×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Automobile Les ventes toujours en berne

    Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5631 Le 08/11/2019 | Partager
    Elles progressent en octobre mais régressent en glissement annuel
    La guerre aux parts de marché a commencé
    Les importateurs-distributeurs ont déjà lancé leur campagne de communication
    ventes-automobiles-031.jpg

    Le groupe Renault est indétrônable. Il truste la tête du classement de ventes avec ses deux marques à fin octobre. Compte tenu de son poids, sa baisse entraîne celle du marché

    Et si le marché automobile parvenait à créer la surprise en fin d’année. Installées depuis le début d’année dans un trend baissier de fond, les ventes de voitures neuves ont retrouvé de la vigueur au cours des deux derniers mois. En considérant les deux performances individuelles de septembre (+9,16%) et octobre (+4,6%), le marché a rattrapé une bonne partie du retard accumulé depuis janvier réduisant sa régression à 7,34% à fin octobre, alors qu’elle dépassait les 11% à fin juin.

    Ceci dit, les professionnels ne se font pas d’histoire. Ils sont nombreux, au sein même de  l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (Aivam), à penser que les ventes de véhicules neufs vont terminer l’année en décroissance estimée à 5%.

    Même s’ils font tout pour atténuer au maximum l’impact de la chute. Pour preuve, les importateurs- distributeurs ont déjà lancé les hostilités en prévision de la période de fin d’année qui connaît généralement un boum des ventes grâce à la campagne de promotion. Or, il semble que les différents acteurs du marché n’ont pas attendu le mois traditionnel de décembre pour lancer leurs campagnes de communication mais les ont démarrées en novembre déjà.

    C’est le cas de Smeia qui propose d’importantes remises sur une sélection de modèle de la gamme BMW. Auto Nejma n’est pas en reste avec des ristournes sur certains véhicules ainsi que de promotion sur les pièces de rechange et le service après vente. Les marques généralistes ne sont pas en reste. Kia, Opel et Seat, par exemple, offrent déjà des promotions sur la quasi-totalité de leurs modèles.

    vente-automobile-premium-031.jpg

    Si le segment premium est globalement en baisse, les marques du top 3 limitent la casse en particulier Mercedes-Benz qui trône en tête du classement des premium. A noter que sur les ventes qu’il a réalisées à fin octobre, 777 sont des VUL

    Pour animer leurs ventes sur les deux derniers mois de l’année, les distributeurs ont lancé de nouveaux modèles. Tous ou presque en ont introduits un sur le marché. Le dernier en date est  Mercedes Benz avec son nouveau CLA. Avant cela Jeep a lancé son Wrangler, BMW sa nouvelle série 1 et DS sa DS3 Crossback. D’autres modèles sont encore attendus pour cette fin d’année, notamment la nouvelle Peugeot 208 qui va être présentée les 7 et 8 novembre et commercialisée dans la foulée. 

    En plus des nouveaux modèles, les distributeurs font des efforts sur les tarifs avec d’importantes remises. «Certains vont même jusqu’à rogner fortement sur leurs marges pour gagner de la part de marché et faire du chiffre», se plaint un importateur-distributeur qui requiert l’anonymat. Ceci dit, ils se rattrapent bien sur les services qu’ils facturent sur le SAV (hors garantie évidemment).  

    En attendant la fin d’année, les ventes à fin octobre restent mal orientées avec 130.684 véhicules écoulés contre les 141.033 unités réalisées à fin octobre 2018, toutes catégories confondues. Dans ce total, Dacia domine toujours aussi fort. La marque du groupe Renault a réalisé 36.240 ventes en baisse de 10,3% par rapport à 2018. Elle parvient à garder sa part de marché à 27,7%, la plus importante du marché. Renault est seconde.

    Elle affiche une baisse moins importante que sa sœur (-5,09%) pour 19.194 voitures et 14,69% de part de marché. Troisième, Hyundai fait partie des quelques généralistes à avoir progressé (+0,09%). La marque a réussi à écouler 9.192 véhicules, une prouesse pour une marque qui subit le poids de la différence tarifaire des droits  de douane. Peugeot est en quatrième position dépassant de 2 unités la barre des 9.000 voitures vendues progressant de 4,17%. Volkswagen clôt le top 5 avec 7.552 unités à fin octobre en recul de 19,32%.

    M.A.B.  

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc