×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Les atouts de la plateforme industrielle de Kénitra

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5630 Le 07/11/2019 | Partager
    Le tarif du foncier reste très compétitif avec une panoplie de services fournis aux industriels
    Avec plus de 30 opérateurs, le site offre l’emploi à plus de 25.000 personnes
    plateforme-industrielle-de-kenitra-auto-030.jpg

    Plus d'une trentaine d'entreprises sont installées à Atlantic Free Zone dont près d’une dizaine d’équipementiers dans l’écosystème de PSA (Ph. L'Economiste)

    La plateforme Atlantic Free Zone (AFZ) de Kénitra est devenue la destination préférée des grands industriels étrangers qui cherchent à s’installer dans la région de Rabat. Cette attractivité s’est renforcée davantage avec le projet de construction de l’usine PSA Maroc dont l’inauguration a eu lieu en juin dernier. Cet engouement se confirme par le taux élevé de commercialisation des lots d’une superficie totale de à 345 ha dont plus de la moitié est réservée à la zone franche.

    «Actuellement, plus d’une trentaine d’entreprise sont installées au niveau de la plateforme industrielle intégrée de Kénitra (P2I) dont près d’une dizaine d’équipementiers dans l’écosystème de PSA», précise une source proche du dossier. La zone dédiée à ces équipementiers est occupée aujourd’hui à plus de 90%, par des usines opérationnelles ou des usines en cours de construction, est-il indiqué.

    Tout cela a permis la création de plus de 25.000 emplois, notamment pour les jeunes diplômés et lauréats des centres de formation professionnelle, ajoute-t-elle. L’écosystème PSA a créé à lui seul plus de 19.000 emplois directs. A ce titre, on rappelle l’installation dans le site du groupe japonais Yazaki. Ce dernier se prépare pour l’ouverture en 2020 de sa nouvelle unité industrielle avec des perspectives d’emploi avoisinant les 2.500 postes.

    En plus de sa situation stratégique, la zone du Gharb dispose d’autres atouts. Le premier est celui du foncier dont le tarif reste très compétitif eu égard à la qualité d’aménagement et de gestion du site assuré par MedZ, filiale de la CDG. Selon notre source, le prix du foncier avoisine 600 DH le m2 qui reste largement inférieur à celui appliqué pour la location au niveau du parc de Technopolis à Salé.

    A cela s’ajoute une panoplie de services destinés aux locataires du site à commencer par le raccordement aux réseaux d’eau potable, d’électricité, télécom, internet… «En plus de la gestion des déchets ménagers, on assure également le traitement des déchets industriels produits par les différents opérateurs», ajoute notre source. Ce travail sera assuré par une filiale du groupe Suez.

    Pour le volet énergie, il y a la possibilité de l’utilisation du gaz naturel extrait des puits de la région du Gharb. 4 grands opérateurs du site ont déjà opté pour cette solution, selon notre source. Parmi ces derniers, il y a PSA et le groupe chinois Dicastal, numéro 1 mondial de la fabrication de jantes en aluminium. Toujours selon notre source, la solution du gaz naturel permet une réduction de la facture énergétique de près de 20%.

    N.E.A.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc