×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Fonction publique: Plus de 60.000 départs à la retraite d’ici 2024

    Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5628 Le 04/11/2019 | Partager
    Le mouvement touchera en particulier l’enseignement
    33,8% du personnel de l’Etat âgé de plus de 50 ans
    depenses-charges-sociales-028.jpg

    Près de la moitié des dépenses du personnel de l’Etat sont absorbées par l’Education nationale et l’enseignement supérieur qui concentrent le plus gros des effectifs. Cette année, les dépenses du personnel hors charges sociales vont s’établir à 112,16 milliards de DH

    La fonction publique devra faire face à une vague de départ à la retraite durant les prochaines années. Les départements qui seront les plus touchés sont l’Education nationale et l’Enseignement supérieur, la Santé ainsi que le ministère des Finances. Le tout sans compter les départs anticipés qui sont concentrés sur l’Education nationale.

    L’administration publique se caractérise aussi par la concentration de près de la moitié des effectifs civils au niveau de l’enseignement qui absorbe aussi la moitié des dépenses du personnel.  La répartition de l’effectif par région est déséquilibrée et se caractérise par de grandes disparités.

    ■ 14,7% des effectifs de l’Education nationale à la retraite dans 6 ans: D’ici 2024, 69.360 départs à la retraite seront enregistrés dans la fonction publique. Le report de l’âge de la retraite à 63 ans a permis relativement de lisser la vague. Près de 14,74% des effectifs de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur iront à la retraite entre 2019 et 2024. Ils sont suivis par la Santé et le ministère de l’Economie et des Finances avec respectivement 13% et 11,14%. L’analyse de la pyramide des âges relève que les fonctionnaires âgés de moins de 25 ans représentent à peine 1,7% de l’effectif contre 33,8% pour les plus de 50 ans. Ceux ayant moins de 35 ans représentent le quart de l’effectif. Et les fonctionnaires qui appartiennent à la tranche comprise entre 35 et 50 ans sont plus nombreux, soit 40,5%. Aux ministères de l’Education nationale et l’Enseignement supérieur, la Santé, l’Economie et les Finances ainsi que la Justice, les tranches d’âges de plus de 50 ans représentent plus de 30% des effectifs.

    ■ 3,2 milliards de DH aux avancements et régularisation: Les dépenses du personnel de l’Etat croissent mécaniquement de 2% en moyenne sous l’effet des avancements. Rien que les avancements d’échelon ont nécessité 1,8 milliard de DH en 2018. Ce qui représente 2% des dépenses du personnel servies par la Direction des dépenses du personnel relevant de la Trésorerie générale du Royaume. Au total, 3,2 milliards de DH ont été affectés l’année dernière aux changements de grade et avancement d’échelon.

    ■ La moitié des charges salariales à l’enseignement: Sans surprise, le département de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur absorbe 49,8% des dépenses du personnel. C’est également le premier employeur public puisqu’il concentre près de la moitié de l’effectif civil (48,6%).  Les ministères de l’Intérieur et de la Santé représentent respectivement 19,5% et 10,3% des charges du personnel de l’Etat. Ils emploient respectivement 23,6% et 9,5% des fonctionnaires.

    ■ Disparités régionales: La répartition actuelle des fonctionnaires civils de l’Etat par région relève des disparités importantes. 70% sont concentrés dans 5 régions: Rabat-Salé-Kénitra, Casablanca-Settat, Fès Meknès, Marrakech-Safi et Tanger-Tétouan-Al Hoceïma. 

    Khadija MASMOUDI

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc