×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Priorités du gouvernement: El Othmani peu convaincant

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5625 Le 30/10/2019 | Partager
    Elles s’inscrivent dans la continuité du programme adopté en 2017
    Des mesures avec un air de «déjà-vu»
    Programmes sociaux, soutien aux TPME, appui à la scolarité
    el-othmani-025.jpg

    Au moment où les députés s’attendaient à la présentation de nouvelles mesures en phase avec les changements qu’a connus le gouvernement, Saâdeddine El Othmani s’est inscrit dans une logique de continuité, précisant que le reste du mandat sera marqué par la poursuite des chantiers prévus par la déclaration gouvernementale, présentée lors du vote de confiance en 2017 (Ph Bziouat)

    Saâdeddine El Othmani était attendu de pied ferme par les députés. Pour la première séance des questions de politiques publiques, le chef du gouvernement a été interpellé sur les priorités de sa nouvelle équipe. L’opposition avait réclamé qu’il présente une nouvelle déclaration gouvernementale. Mais El Othmani a botté en touche.

    Pour lui, les priorités du reste de l’actuel mandat s’inscrivent dans la continuité du programme gouvernemental, sur la base duquel son équipe avait obtenu la confiance du Parlement en 2017. Face aux députés, il a expliqué que «durant les 2 prochaines années, l’objectif est de mettre en œuvre les dispositions de ce programme, en mettant l’accent sur l’accélération de l’exécution».

    Au moment où les parlementaires s’attendaient à un nouveau mode opératoire, en conformité avec la nouvelle architecture de l’exécutif, le chef du gouvernement s’est contenté de rappeler les objectifs de la déclaration gouvernementale soumise au Parlement en 2017, ainsi qu’un bilan d’étape. Ce dernier a été déjà présenté devant les deux Chambres il y a quelques mois.

    Néanmoins, El Othmani s’est dit conscient des enjeux de cette nouvelle période, notamment dans le domaine social. «C’est la priorité du reste du mandat», a-t-il dit. Le chef du gouvernement a précisé que «la réalisation de ces objectifs requiert un financement viable». D’où la volonté d’encourager les investissements et le soutien des TPME, favorisant la relance de l’activité économique, a-t-il dit.

    Aujourd’hui, «une partie des priorités actualisées a été intégrée dans le projet de loi de finances». Les 4 axes présentés par le chef du gouvernement ont un air de déjà-vu. C’est le cas notamment de «la poursuite du soutien des politiques sociales». On y retrouve notamment des promesses «d’accélération de l’implémentation de la réforme du système éducatif, à travers la mise en œuvre de la loi-cadre».

    S’y ajoutent la généralisation de l’enseignement préscolaire et le renforcement du soutien aux élèves et leurs familles via le programme Tayssir. El Othmani s’est également engagé à l’opérationnalisation de la feuille de route relative à la formation professionnelle, présentée devant le Souverain en avril dernier, parallèlement au lancement du plan national d’emploi au niveau régional.

    En matière de santé, le chef du gouvernement a mis l’accent sur la nécessité de l’accélération de la mise en œuvre du plan national 2025. D’autres mesures ont été également mises en avant, comme le soutien aux catégories vulnérables en matière d’habitat, la promotion des jeunes et l’élaboration d’une nouvelle politique culturelle.

    Le 2e axe des priorités du gouvernement remanié porte sur la résorption des disparités sociales et territoriales. «Le programme de résorption des disparités sera doté de 7,2 milliards de DH en 2020», selon El Othmani. Cela devra s’accompagner des efforts menés par l’INDH.

    Le chef du gouvernement a aussi promis d’exécuter les engagements du dialogue social. 6 milliards de DH sont inscrits dans le PLF 2020 pour couvrir les coûts des engagements sociaux. L’amélioration du ciblage des catégories vulnérables est également au programme. El Othmani ne s’est pas engagé sur un calendrier précis pour la mise en place du Registre social unifié. Il a néanmoins annoncé qu’une opération pilote sera lancée lors de la prochaine période.

    En matière de soutien aux entreprises, le chef du gouvernement a rappelé «le renforcement de l’investissement public et la consolidation de son efficience». Les autres mesures semblent également consommées, comme «la promotion de l’investissement privé», «l’appui aux TPME», notamment en termes de création d’un Fonds de soutien au profit des TPME dans le cadre du projet de loi de finances 2020.

    Il s’est également engagé à veiller à la réduction des délais de remboursement de la TVA et des délais de paiement. Mais au-delà des promesses, c’est au niveau de la pratique que les choses se compliquent, selon des opérateurs économiques.

    Les prochains mois seront également marqués par «la mise en œuvre du plan d’accélération industrielle au niveau régional», parallèlement au soutien des entreprises exportatrices, en misant sur les opportunités offertes par les ALE et les autres accords signés avec les pays africains.

    Nouvelle génération de réformes

    Au-delà des aspects liés au programme gouvernemental, Saâdeddine El Othmani a promis de lancer le chantier d’élaboration d’une nouvelle génération de stratégies sectorielles, «en mettant l’accent sur la complémentarité et la cohérence des interventions». Cela devra s’accompagner du renforcement de «la lutte contre la corruption, notamment à travers l’élargissement des attributions de l’Instance de probité et de prévention de la corruption». En matière de déconcentration, l’un des principaux chantiers concerne l’implémentation des nouveaux schémas directeurs et des transferts des attributions.

    M.A.M.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc