×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Sebta: Retour à la normale à la frontière

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5623 Le 28/10/2019 | Partager
    Le passage pour les porteurs sera rouvert ce 28 octobre
    Les commerçants espagnols durement touchés par l’arrêt
    sebta-frontiere-023.jpg

    Les artères commerçantes de Sebta souffrent de la rareté des visiteurs marocains, les principaux clients des commerces de l’enclave occupée, et pour cause les entraves à la frontière (Ph. Adam)

    La situation à la frontière de Sebta pourrait retrouver un début de normalité à la fin de ce mois. Le trafic transfrontalier sera rouvert ce 28 octobre, si l’on croit les autorités de la ville. Le passage avait été fermé il y a quelques semaines suite à des incidents.

    Les autorités espagnoles ont profité de ce temps pour renforcer les portiques d’accès pour les piétons, objet de fréquentes bousculades. Ces derniers constituent le gros du commerce frontalier quotidien avec plus de 20.000 passants par jour lors des périodes de pointe. Ces porteurs, dont les tristement connues femmes-mulets, font le passage à pied pour transporter la marchandise au Maroc.

    Les autorités espagnoles avaient essayé de rationaliser la procédure en limitant le volume et le poids des colis, mais en vain, le désordre avait régné en maître au niveau du passage frontalier, au grand dam des commerçants espagnols installés à la zone commerciale Tarajal (ou Al Madraba comme on la connaît côté marocain) et qui ont vu leur chiffre d’affaires fondre comme neige au soleil.

    Cette zone commerciale concentre une centaine de commerces, tous genres confondus, allant de la vente au détail ou en gros de tissus, produits d’alimentation générale et d’autres marchandises dont les consommateurs marocains sont très friands, dans un espace adossé à la frontière et dont l’accès est séparé de Bab Sebta.

    Les autorités espagnoles, lors d’une réunion avec les commerçants de cette zone, se sont engagées à fluidifier le passage dans cette frontière ainsi qu’à travers celle de Bab Sebta pour les véhicules. L’objectif est de permettre un accès plus facile sans attente, et ce en ouvrant l’ensemble des voies d’accès.

    A noter que lors des derniers jours du mois d’août, en pleine période de shopping, les commerçants espagnols se plaignaient aussi de l’état de Bab Sebta avec la réduction du nombre des visiteurs marocains à cause du nombre réduit de voies ouvertes côté espagnol, deux contre six côté marocain.

    Les effets cumulés de ces désagréments frontaliers n’ont pas épargné les commerçants installés en plein centre-ville de Sebta. Certains ont même mis la clé sous le paillasson, d’autres s’y préparent ou optent pour des mutations. C’est le cas d’un supermarché situé à l’entrée de la ville qui a fermé ses portes pour se transformer en cash and carry. Un autre «outlet» installé en 2007 se prépare lui aussi à se transformer pour des activités plus rentables.

    De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc