×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Tanger: Une cité des métiers et des compétences pour 2022

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5621 Le 24/10/2019 | Partager
    Un nouveau type de centre de formation professionnelle qui s’adapte aux besoins du marché
    Agro-industrie et pêche, mais aussi offshoring parmi les filières prévues
    tanger-cite-des-metiers-21.jpg

    Suivant la carte de formation discutée récemment, la cité des métiers et des compétences de la région mettra l'accent sur 8 pôles métiers à travers 87 filières de formation (Ph. Adam)

    Le projet de cité des métiers et des compétences de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma commence à prendre forme. Sa carte de formation a été discutée, la semaine dernière à Tanger, lors d’une rencontre régionale.

    La formation se caractérisera par 8 pôles métiers avec 87 filières de formation, dont plus de 80% seront nouvellement créées dans le cadre des nouveaux programmes d'ingénierie en cours, selon Loubna Tricha, la directrice générale de l’OFPPT avec un démarrage en 2022.

    La cité s’étalera sur une superficie de 10 hectares et accueillera 3.250 stagiaires dans différents secteurs de formation dont le digital et l’offshoring, l’industrie graphique, le tourisme et l’hôtellerie, la santé, la pêche, l’agriculture et l’agro-industrie.

    Il s’agit d’un ensemble de profils très demandés et recherchés par les opérateurs actuellement et qui permettra de compléter l’offre des établissements de formation actuels dont les Ifmia et autres. L’emplacement définitif de la cité n’a pas encore été défini mais tout porte à croire qu’elle sera localisée dans les environs de Chrafat ou de Gzenaya.  La cité préfigure ce que deviendront les futurs centres de formation professionnelle et qui seront amenés à voir le jour dans toutes les régions du pays.

    Ces nouvelles cités, qui visent à favoriser l’insertion des jeunes dans la vie active, proposeront des formations répondant aux spécificités et aux potentialités de chaque région, à la fois dans les métiers liés aux domaines d’activités porteurs de l’écosystème dans lequel elles s’implanteront, mais aussi dans les métiers du futur tels que le digital-offshoring, selon le ministère de l’Education nationale.

    Ces futurs espaces comporteront des chaînes de production pédagogiques, des centres de simulation et des halls technologiques, afin de «recréer l’environnement professionnel nécessaire à l’acquisition des compétences s’inscrivant dans la pratique réelle d’un métier», a précisé le ministre. Ils seront également dotés de plateformes numériques et de bibliothèques, d’internats et de terrains de sport en plus de centres de langues et de career centers, destinés à améliorer l’employabilité des futurs lauréats.

    De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc