×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Financement automobile: Les marques blanches se multiplient

    Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5614 Le 15/10/2019 | Partager
    Les importateurs-distributeurs se lancent de plus en plus dans le crédit
    Wafasalaf, partenaire métier des principaux concessionnaires

    Plus d’une voiture sur 2 est achetée à crédit. «Le poids du financement à cré­dit dans le secteur automobile représente aujourd’hui entre 50 et 60% du total des ventes d’une marque», précise d’emblée Badr Alioua, président du directoire de Wafasalaf.

    Sur l’encours total de crédits à la consommation qui dépasse à fin septembre 56 milliards de DH, plus de 31 milliards de DH ont été alloués pour l’achat de voitures neuves. Il est donc évident que le finance­ment est devenu encore plus aujourd’hui un levier stratégique dans le développement des ventes des marques automobiles. Il donne l’accès immédiat aux produits et per­met  un gain en solutions de mobilité pour le consommateur.

    Tout le monde est gagnant. A tel point qu’aujourd’hui, comme le pré­cise le management de Wafasalaf, l’intérêt des importateurs-distributeurs pour l’acti­vité de crédit est de plus en plus grandissant. De quoi les pousser à créer leurs propres marques blanches ou leur captive de finan­cement.

    La dernière marque lancée sur le marché n’est autre que FCA Capital Maroc. Il s’agit d’un partenariat tripartite entre FCA Maroc, filiale marocaine de FCA Group, le constructeur italo-américain, FCA Bank et Wafasalaf pour proposer des formules de financement et autres offres de mobilité aux clients. Ceci dit, il convient de faire un dis­tinguo entre marque blanche et captive de financement. La captive, en effet, est une entité juridique à part entière.

    Totalement indépendante, elle est créée par un groupe automobile pour ses propres besoins en matière de financement. L’activité crédit est ainsi portée dans son bilan. Pour le moment, il n’existe qu’une seule et unique captive automobile: Renault Crédit Interna­tional (RCI), une filiale du groupe Renault.

    Plus nombreuses, les marques dédiées au financement appelées dans le jargon des marques blanches se sont multipliées ces dernières années. Il s’agit de marque créée conjointement entre un constructeur et ou importateur automobile et la société de financement.

    Par ce biais, les importa­teurs-distributeurs offrent une expérience client qui compte l’achat, le financement et les services annexes (extension de ga­rantie, entretien…) sous le label de cette marque. Actuellement, plusieurs marques automobiles ont leurs propres marques de financement. Il y a Ford, Mercedes, Peu­geot, Citroën, Nissan, FCA, Jaguar Land Rover…

    Aujourd’hui, le financement est de­venu, plus qu’avant, l’un des atouts si ce n’est l’atout pour fidéliser les clients via une offre complète, rapide et à tarifs avantageux. Cela permet une maîtrise des offres de financement qui sont construites conjointement. C’est ne partie cette raison que l’essentiel des financements automo­biles se font à travers des formules de cap­tive ou de marque blanche.

    Wafasalaf fait office de référence

    Wafasalaf est devenue une référence en matière de marque blanche et de captive. Il n’y a pas de marque de financement automobile qui ne soit pas adossée à la filiale de Attijariwafa bank. Leader du marché du crédit à la consommation, elle est aussi le plus important acteur du financement auto­mobile avec pas moins de 30% de pénétration du marché. Elle est à l’origine quasiment de toutes les marques blanches de la place (Ford, Mercedes…).

    Moulay Ahmed BELGHITI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc