×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Café contaminé: Le danger guette!

    Par L'Economiste | Edition N°:5611 Le 10/10/2019 | Partager
    cari_cl_011.jpg

    Le café importé au Maroc peut contenir du glyphosate, une substance susceptible de provoquer le cancer chez ses consommateurs. Pour éviter le pire, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) décide de renforcer ses mesures de contrôle. Une situation qui inquiète quelque peu nos lecteurs… (cf. notre édition du 30 /09 /2019) 

    ■ Tout produit entrant doit être contrôlé!
    Tout produit agricole ou alimentaire d'origine animale et végétale ne peut pénétrer sur le territoire national sans être accompagné des documents sanitaires exigés sous nos latitudes. Le Maroc se réserve par ailleurs le droit de procéder, sur son territoire, aux analyses nécessaires sur ces produits dans le cas d’une importation. Les mêmes règles s'appliquent aux animaux vivants et aux plantes destinées à être plantées! C'est la règle internationale, exprimée de manière succincte, que tout service qui se respecte doit appliquer pour protéger sa population et ses patrimoines animaux et végétaux.
    Sedrati

    ■ L’Onssa comme gendarme
    En pratique, aucune directive ne stipule encore l'obligation de mention de produits de traitement chimiques dans les cultures non bio. C'est à l'Onssa de faire le nécessaire quand il y a suspicion…
    Omar

    ■ Se méfier aussi des mycotoxines
    Normalement, le café n'étant pas cultivé au Maroc, la présence de résidus de glyphosate ou de tout autre pesticide ne devrait être acceptée qu'à condition de ne pas dépasser la limite autorisée. Pour le cas du café, il faudrait plutôt s’inquiéter de la présence de mycotoxines dont les effets sur la santé peuvent s'avérer préjudiciables à des doses infinitésimales.
    Para_Dox

                                                                              

    Douches ambulantes: Une nouvelle vie pour les sans-abri!

    douche-ambulants-011.jpg

    Un camion-douche pour les sans-abri. C’est le projet innovant et original de l’association Jood. A compter de décembre prochain, le véhicule sillonnera les communes de Casablanca, permettant aux nécessiteux de prendre une douche, se raser et s’habiller décemment. Une idée qui a séduit bon nombre de nos lecteurs… (cf. notre édition du 27 /09 /2019) 

    ■ Un gain d’espoir pour ceux qui n’ont rien
    Une initiative à applaudir et à encourager fortement! Elle participera sans doute à redonner de l'espoir à un grand nombre de sans-abri.
    Abderrazak

    ■ Sensibiliser sur les lieux de vie aussi!
    Très bonne idée! Cependant, et par la même occasion, il faudrait aussi sensibiliser les sans-abri sur l'hygiène et la propreté des endroits qu’ils occupent et de leurs lieux de vie…
    Youssef

                                                                              

    Et d’autres réactions

    ■ Transport urbain: Un successeur de dernière minute pour M’dina Bus!
    On savait depuis plusieurs années que le contrat de M’dina Bus ne serait pas renouvelé et il a pourtant fallu attendre les derniers jours pour décider de l’identité de la nouvelle société chargée de la gestion du  transport urbain casablancais. Tout porte à croire que nos responsables n’y connaissent absolument rien en matière de prévision! Il serait donc grand temps d’engager des experts pour apprendre à ces dirigeants le fonctionnement de l’organisation du système urbain dans une métropole telle que Casablanca!
    A titre de comparaison, dans les années 1950, les responsables n’attendaient pas la dernière minute pour se décider… C’est révoltant!
    B.S.

    ■ Saisie de drogue à Guelmim: Un subterfuge bien trouvé
    Faire la guerre à la drogue consommée par les pauvres - par ailleurs considérée comme un remède à de nombreux maux de notre époque dans de nombreux pays - n'est qu'un subterfuge pour masquer l'inefficacité des autorités responsables face aux importations de ces produits. Cette médiatisation volontaire permet également de faire oublier la consommation massive de psychotropes et de drogues dures par la pseudo élite de notre société…
    C.R.

    ■ Prisonniers: Faites-les travailler!

    prisons-arrestation-011.jpg

    94,7% des recherchés ont commis un crime à cause de l’absence d’aide des autorités gouvernementales après leur libération. Partant d’un tel constant, des travaux d'utilité publique - à la fois instructifs et utiles - permettraient aux prisonniers de réfléchir à leurs actes et de couvrir les frais de leur emprisonnement. Ces derniers ne doivent pas être supportés par le contribuable, qui se retrouve en fait doublement puni!

    C.R.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc