×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Carton ondulé: CMCP dope sa croissance

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5602 Le 27/09/2019 | Partager
    Substitution du plastique par le carton dans l’agroalimentaire, emballages «HQP»...
    Des solutions pour sous-traitants de Renault et PSA
    carton-cmcp-002.jpg

    Le groupe CMCP emploie 1.350 salariés à plein temps sur ses 4 sites. L’effectif peut atteindre 1.800 personnes lors du pic de l’activité, pendant la saison fruits et légumes (d’octobre à mai) (Ph. L’Economiste)

    Le fabricant de carton ondulé CMCP (Compagnie marocaine des cartons et papiers) développe sa gamme de produits dans le packaging. La filiale de l’américain International Paper développe tous azimuts de nouvelles niches et débouchés, notamment dans le conditionnement et la distribution des pièces de rechange et composants automobiles, l’agro-industrie…

    «Nos intentions sont claires, nous voulons continuer à investir au Maroc», soutien John Sims, PDG d’International Paper Emea, venu à Casablanca entouré des dirigeants locaux et le staff managérial de la région Emea pour la célébration, le 25 septembre, des 70 ans de la filiale marocaine.

    Pour la circonstance, le groupe a réuni clients et personnel. Pour doper l’activité et atteindre entre 4 et 5% de croissance chaque année, l’industriel multiplie les initiatives. Pour le conditionnement des fruits et légumes (fruits rouges, tomates cerises...) l’industriel a développé de petites barquettes... Objectif: grignoter «une petite part de marché moins de 10%» en substituant le plastique au carton ondulé.

    «La demande existe. Nous pensons tout de même que le plastique résistera. Mais nous venons avec des arguments environnementaux et de robustesse». L’enjeu est de prendre des parts de marché à d’autres matériaux, soit à la faveur de la réglementation (loi «zéro mika»), ou encore l’introduction de nouveaux types d’emballages. Ce marché est estimé à 1 milliard d’unités à l’échelle du Maroc.

    Le groupe dispose d’une enveloppe d’investissement de 100 millions de DH par an, en moyenne. Pour réaliser un haut niveau de définition de l’impression, l’industriel a lancé les emballages «HQP» (high quality printing). Le produit cible essentiellement les clients de l’agroalimentaire pour qui le packaging est déterminant pour la vente. La niche représente 15 à 20% de son activité. Une machine d’impression pour ce type d’emballage coûte environ 50 millions de DH.

    La CMCP en compte deux. Autre débouché: l’automobile, qui consomme de plus en plus de cartons. Le secteur de l’automobile a commencé à être servi à l’arrivée de Renault. Les clients sont surtout les sous-traitants du constructeur français. Ils font de «la seconde monte» et consomment les emballages pour le conditionnement et la distribution des pièces de rechange.

    «Nous sommes sur des volumes relativement petits, vu que l’activité démarre. C’est un marché qui représente environ 5% de notre chiffre d’affaires global aujourd’hui, mais qui progresse de 15-16% en moyenne par an», précise Bertrand Laplaud, DG Maroc et Afrique de l’Ouest de la multinationale. L’arrivée de PSA devra ramener de l’activité et certainement développer la consommation en emballages.

    Cependant, rien ne filtre sur les volumes. Le site de Tanger est quasiment orienté vers l’activité industrielle, notamment les équipementiers de Renault et «pourquoi pas ceux de PSA». Celui d’Agadir est orienté à 80% vers les fruits et légumes et 20% les débouchés industriels à l’inverse de l’unité de Casablanca.

    Rappelons que la filiale marocaine est positionnée uniquement dans l’emballage de transport (industriel) et secondaire, marché sur lequel elle a réalisé 2,1 milliards de DH de chiffre d’affaires l’an dernier, avec le franchissement de la barre de 2 milliards.

    CMCP partage le marché avec deux autres concurrents locaux dont GPC, plus des importations venant principalement d’Espagne. Là aussi, rien ne filtre sur les parts de marché. «Dans 4-5 ans, nous tablons sur 2,5 milliards», précise Bertrand Laplaud. La région Emea a réalisé, en 2018, 1,4 milliard de dollars de ventes sur les 23 milliards de dollars de chiffre d’affaires global ventilés entre emballage industriel (69%), papiers (19%) et fibres de cellulose (12%).

                                                                           

    Pour la petite histoire…

    L’aventure de la Compagnie marocaine des cartons et papiers (CMCP) démarre modestement en 1949. A l’origine, elle est fondée par le groupe Ferdinand Beghin (groupe familial) avec une première usine près de Oued Sebou à Kénitra. A cette époque-là, la CMCP était une caisserie fabriquant des caisses d’emballage.

    En 2005, le groupe américain International Paper intègre son tour de table (acquisition de 65% du capital). En 2007, l’américain acquiert 100% du producteur de carton ondulé avec à la clé la diversification de l’offre de produits et services. En 2013, la filiale marocaine opère un changement d’appellation et d’identité visuelle pour devenir CMCP-International Paper. Le groupe se renforce, en 2017, avec l’acquisition d’une nouvelle unité d’emballages à Tanger (Med Packaging).

    Aujourd’hui, CMCP-International Paper est constituée de 3 caisseries de production (Tanger, Casablanca et Agadir) pour une capacité globale de 250.000 tonnes/an. S’y ajoutent 8 unités de montage de plateaux réparties sur l’ensemble du territoire et une papeterie à Kénitra. 65% des vieux papiers du Maroc finissent dans la papeterie de Kénitra, qui ne fonctionne qu’à base de fibres recyclées. «Nous sommes le premier recycleur du Maroc», fait valoir Bertrand Laplaud, DG Maroc et Afrique de l’Ouest de CMCP-International Paper.

    M.Ko.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc