×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossier Spécial

    MBA : A l’Insead, la personnalité du candidat est décisive

    Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5596 Le 19/09/2019 | Partager
    virginie_fougea_093.jpg

    Virginie Fougea, directrice globale Admissions & Aides Financières, Programmes Diplomants de l’Insead  (Ph. Insead)

    Le MBA de l’Insead est l’un des plus réputés au monde, et tient tête à la concurrence des meilleures universités américaines. Il figure dans le trio de tête mondial (voir aussi page IV), et coûte 87.000 euros pour 10 mois de formation. Mais ses lauréats peuvent espérer doubler leur revenu à l’issue de leur formation, avec un salaire moyen de presque 180.000 dollars (Financial Times). Sur ses 500 participants, seulement 17% sont financés par leur entreprise. Cette année, 4 Marocains y sont inscrits. Virginie Fougea, directrice globale Admissions & Aides Financières, Programmes Diplomants explique les recettes de ce succès.  

     - L’Economiste: Ce sont généralement les mêmes écoles que l’on retrouve en tête des meilleurs MBA dans le monde. Quels sont les ingrédients de leur succès?
    - Virginie Fougea:
    Les étudiants intéressés par un master (post-graduate education) ou un MBA sont attirés par la rigueur académique proposée par les tops business-schools, ainsi que par la force du réseau d’anciens. En outre, certaines écoles comme l’Insead proposent des programmes dont le contenu est divers. Nous alignons, par exemple, nos cours sur les Objectifs du développement durable définis par les Nations unies, grâce à notre Institut Hoffman. Nous proposons, aussi, des cours autour de l’entrepreneuriat, qui sont très appréciés par nos étudiants.

    - L’admission à vos programmes est très sélective. Quels sont les critères décisifs dans le choix de vos étudiants?
    - Le Comité d’admissions regarde tout d’abord la capacité académique. Pour cela, il demande la note du GMAT ou du GRE (ndlr: Graduate Management Admission Test et Graduate Record Examination, tests de référence pour accéder aux MBA dans les grandes écoles internationales), ainsi que les diplômes obtenus. Ensuite, une partie très importante consiste à comprendre les compétences en tant que futur leader, et la capacité et la volonté de partager des expériences enrichissantes avec les autres étudiants. La personnalité des candidats représente un critère très important pour l’Insead, quel que soit le profil professionnel, les ambitions futures, ou les expériences personnelles. Le dernier critère est l’attirance pour une ouverture internationale.
    - Vous disposez de plusieurs campus. Votre programme change-t-il en fonction de la région?
    - Les cours du MBA ne changent pas en fonction du campus. Cependant, les salons professionnels de recrutement, par exemple, peuvent varier d’un campus à l’autre. Nos étudiants ont la possibilité de passer du temps à Singapour, en France ou à Abu Dhabi, s’ils le souhaitent, cela n’est pas obligatoire.

    - Ce diplôme représente un effort financier important. Comment rentabiliser au maximum cet investissement?
    - D’après le magazine Forbes, le retour sur investissement est l’un des plus rapides (environ 2 années et demi). Du fait que le MBA ne dure qu’un an à l’Insead au lieu de deux, la période d’amortissement est beaucoup plus rapide et intéressante. Nous sommes conscients que cela représente un effort financier, et c’est pour cela que nous offrons un certain nombre de bourses, et travaillons avec les plateformes de financement des étudiants Prodigy et Brain Capital.

    Propos recueillis par Ahlam NAZIH

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc