×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Saïdia veut prolonger sa saison estivale

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5585 Le 04/09/2019 | Partager
    La destination mise sur la gastronomie, avec un concours international de cuisine
    Weekend de danse, marathon, ateliers d’art… aussi
    Ouverture imminente de l’académie de football
    gastronomie-085.jpg

    La gastronomie est aussi une vitrine pour les produits locaux, leur permettant d’accéder à de nouveaux marchés (Ph. AK)

    Saïdia ville et Saïdia station balnéaire se livrent à une course contre la montre pour prolonger leur saisonnalité. Au lieu de se limiter à l’offre estivale, avec deux mois de pic (juillet et août), plusieurs activités sont programmées pour diversifier les attractions, notamment au niveau des plages: weekend de danse, ateliers d’arts plastiques, campagnes citoyennes de ramassage des déchets, marathon pour fin septembre et préparatifs pour l’organisation d’un concours culinaire international.

    De leur côté, les professionnels du secteur touristique attendent l’ouverture imminente de l’académie de football pour proposer des packages englobant concentration sportive et découverte d’arrière-pays.

    «L’art culinaire est un segment à développer pour captiver les passionnés et transformer la cuisine locale en atout compétitif», explique Ibrahim Lamnouar, directeur commercial du Be-live hôtel. Même son de cloche chez Nabil Azerfi, chef cuisinier: «Ce concours a pour ambition de révéler des talents, de les accompagner dans la réalisation des plats marocains et internationaux. Aussi, pour mieux faire connaître les mets du Maroc Oriental et du Rif». Pour d’autres professionnels, ce type de concours est une opportunité d’échange entre les chefs cuisiniers de la méditerranée.

    En parallèle, la gastronomie est une vitrine des produits locaux. Elle leur assure de nouveaux marchés. La région est réputée pour la diversité de ses légumes (large choix pour les truffes, pommes de terre, artichauts, asperges, petits-pois, aubergines, courgettes...). Elle est également célèbre par l’abondance de ses fruits: nèfles, clémentines et autres fruits certifiés indication géographique protégée.

    Cette variété de produits de base, complétée par des cultures légumineuses locales, facilite la préparation de menus spécifiques. «Tous les plats à base de produits locaux sont servis dans leurs versions originales, car le but est de faire découvrir les différentes saveurs anaboliques et cataboliques, sucrées, salées et acides», souligne Hakim Chérif, chef cuisinier d’un restaurant du centre-ville.

    Les différents plats proposés à Saïdia sont réalisés par plus de 400 cuisiniers, et une vingtaine de chefs cuisiniers. Toutefois, des cycles de perfectionnement sont indispensables pour plus de créativité. «Il est temps de lancer un concours pour élire le chef cuisinier de l’année, et faire de Saïdia un lieu prisé par les cordons bleus», estime Jamal Bellouchi, restaurateur et hôtelier.

    De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc