×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Droits de douane américains: La Chine se plaint au soldat OMC

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5585 Le 04/09/2019 | Partager
    Ils visent un large éventail de produits
    L’administration Trump conteste la légitimité de l'Organisation
    export-085.jpg

       ■ Les nouveaux droits de douane additionnels de 15% décidés par l'administration américaine portent sur une partie des 300 milliards de dollars de biens importés de Chine qui avaient été jusqu'alors épargnés
      ■ Ils visent un large éventail de produits, notamment alimentaires (ketchup, viandes de boeuf découpées, saucisses de porc, fruits, légumes, lait, fromages, épices, glaces).
      ■ Certains articles de sport comme les clubs de golf, les planches de surf ou les vélos, des instruments de musique, des vêtements de sport, des meubles, de la vaisselle ou encore les chaises hautes pour enfants seront également surtaxés, selon la liste officielle.
      ■ Signe que l'administration Trump pourrait avoir quelques craintes sur l'impact de cette nouvelle escalade: certains produits phares des achats de Noël ne seront pas taxés avant le 15 décembre.
      ■ C'est le cas des téléphones et ordinateurs portables, des consoles de jeux vidéo, certains jouets, des écrans d'ordinateur ou encore certaines chaussures et vêtements de sport.
      ■ Aux Etats-Unis, la consommation génère 75% de la croissance économique.
      ■ Le pétrole brut américain fait partie des produits visés, voyant sa taxe d'importation en Chine augmenter de 5%.

    Au lendemain de l'entrée en vigueur de nouveaux droits de douane américains sur des produits chinois, Pékin a annoncé le dépôt d’une nouvelle plainte à l'Organisation mondiale du Commerce (OMC). Ce n'est pas la première fois que cette instance multilatérale est saisie à ce sujet, mais le conflit prend une ampleur particulière compte tenu de l'escalade en cours.

    «Ces taxes américaines enfreignent le consensus auquel étaient parvenus les chefs d'Etat de nos deux pays à Osaka au Japon fin juin pendant le sommet du G20, marqué par l'annonce d'une trêve dans la guerre commerciale bilatérale», a indiqué le ministère chinois du Commerce.

    De ce fait, son pays protégera ses droits et intérêts conformément aux règles commerciales. La plainte a été déposée dans le cadre de l’Organe de règlement des différends (ORD) de l'OMC, souvent surnommé la Cour suprême du commerce mondial. Dans ce contexte, que va changer cette plainte? Dans l'immédiat, peut-être pas grand-chose, selon certains experts.

    Déjà, des recours existent. Mais, surtout, l'administration Trump conteste la légitimité de l'OMC, qu'il accuse d'accorder un traitement de faveur aux pays en voie de développement, au premier rang desquels la Chine. Fin juillet, le locataire de la Maison-Blanche lui a donné trois mois pour se réformer, faute de quoi les Etats-Unis quitteront l'organisation.

    L'administration Trump empêche depuis plusieurs mois la nomination de nouveaux juges à l'ORD, au risque de paralyser cette instance à partir du 11 décembre, quand plusieurs mandats arriveront à échéance. Le président Trump lui reproche d'outrepasser ses pouvoirs et estime qu'aucun tribunal étranger ne peut supplanter la justice américaine.

    Donald Trump avait suscité l'espoir d'un apaisement des tensions fin août au sommet du G7 à Biarritz lorsqu'il avait annoncé que la Chine était prête à revenir à la table des négociations commerciales. Mais un responsable chinois avait ensuite déclaré n'être pas au courant de tels contacts, replongeant les marchés mondiaux dans le doute.

    Trump a souhaité taxer les produits importés, «ce qui est défavorable à la croissance lorsque ces produits n’ont pas de substitut domestique, produit aux Etats-Unis, lorsqu’alors leur taxation désorganise les chaînes de valeur des entreprises», indiquent les experts de Natixis dans la note économique «Effectivement, les politiques proposées par D. Trump pourraient casser la croissance des Etats-Unis».

    «Dans les économies contemporaines, la spécialisation productive des pays a pris la forme de la segmentation des chaînes de valeur. Ce qu’importent les pays n’est plus produit dans le pays, ce sont des pièces, des composants servant aux producteurs du pays et fabriqués dans les autres endroits», expliquent-ils.

    Dans cette situation, «les droits de douane ont peu d’effets sur le volume des importations, essentiellement font monter leurs prix, ce qui, avec la désorganisation des chaînes de valeur, est défavorable à l’activité». Des indicateurs montrent que le volume des importations des Etats-Unis est très peu sensible au taux de change réel, donc au prix relatif des importations. Ils montrent aussi des hausses des prix de l’acier et de l’aluminium aux Etats-Unis dues à la mise en place des droits de douane par le président américain.

    Impact sur le pétrole

    Hier dans la matinée, les prix du pétrole ont adopté une tendance baissière. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 58,32 dollars à Londres, en baisse de 0,58% par rapport à la clôture de lundi. A New York, le baril américain de WTI pour livraison en octobre s'échangeait à 54,49 dollars, soit 1,11% de moins que la veille. Cette baisse est enregistrée alors que des estimations font état d'une augmentation de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et que le conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis continue à se faire sentir. Selon une estimation de l'agence Bloomberg, la production de l'Opep a augmenté de 200.000 barils par jour le mois dernier, pour atteindre une production totale de 29,99 millions barils par jour (mbj).

    F. Z. T.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc