×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Jerada accueille sa première Digital Factory

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5582 Le 30/08/2019 | Partager
    Initiée par un MRE, elle sera opérationnelle en 2020
    Une centaine d’ingénieurs et de techniciens y seront recrutés
    Concepteurs, analystes, programmeurs SI… de nouveaux profils pour la région
    digital_factory_082.jpg

    La nouvelle unité proposera des prestations de services allant de l’architecture à l’installation d’infrastructures informatiques, mais aussi des formations pour les bacheliers

    La reconversion économique de Jerada n’est pas du ressort exclusif des institutions gouvernementales et locales. Les MRE originaires de la province s’y engagent aussi. Le plus grand projet opérationnel de décortication de crevettes, qui fait travailler 1.200 femmes, est réalisé par un MRE.

    Une autre unité, spécialisée dans le carton, en phase de construction à Guenfouda, est elle aussi une initiative d’un MRE. C’est le cas également d’Escodeve, la première Digital Factory de la province de Jerada, spécialisée dans les nouvelles technologies de l’information. La réalisation de cette antenne a nécessité 3,2 millions de DH. «Elle sera opérationnelle en mars 2020», précise une source du CRI de l’Oriental.

    L’entreprise, déjà active en France, est présidée par un MRE originaire de Jerada, qui cherche à mettre son expérience et son savoir-faire au profit des bacheliers de Jerada. L’objectif est d’aider à créer des emplois, et de participer au développement d’une ville confrontée à une forte pression des diplômés chômeurs. In fine, proposer d’autres alternatives au travail risqué des mines clandestines, et fournir des solutions logicielles innovantes destinées à différents domaines d’activités.

    À terme, l’entreprise embauchera une centaine d’ingénieurs et techniciens, tout en contribuant à l’émergence de nouveaux profils professionnels. Des ingénieurs concepteurs, analystes et programmeurs de systèmes informatiques en mesure de transformer Jerada en référence pour les industries électroniques, mécaniques, robotiques et instrumentation de génie logiciel.

    En pratique, Escodeve opérera sur deux axes. Un axe réservé à la formation et un autre à l’innovation. Ainsi les bacheliers de la ville suivront une formation sur mesure pour intégrer le domaine du digital. De leur côté les entreprises conforteront leur culture entrepreneuriale grâce à des ingénieurs chevronnés.

    En matière de service, Escodeve propose des solutions innovantes pour les secteurs industriels, tertiaires et télécoms dans l’étude et la réalisation de leurs projets technologiques et scientifiques.

    «Notre ambition est d’utiliser plus de nouvelles technologies et investir dans l’innovation, via des applications et des logiciels de traitement des données à forte criticité», explique Nabil Zeroual, président d’Escodeve. Un jeune entrepreneur qui se félicite des efforts consentis par le fonds d’impulsion économique pour accompagner les porteurs de projets.

     De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc