×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Résultats sociétés cotées: Les small cap passent au révélateur

    Par Franck FAGNON | Edition N°:5582 Le 30/08/2019 | Partager
    Ceux qui ont déjà publié affichent une bonne croissance du chiffre d'affaires
    Mais ils renseignent peu sur leur état de santé
    activites_commerciales_082.jpg

    Les mid et small cap qui ont publié leurs résultats ont plutôt bien tiré leur épingle du jeu sur le plan commercial au premier semestre. Mais il faudra attendre les comptes semestriels d'ici fin septembre pour mieux jauger les performances des sociétés cotées

    En attendant les poids lourds du marché (banques, assurances, immobilier, matériaux de construction...), quelques mid et small cap qui ont publié leurs résultats ont plutôt bien tiré leur épingle du jeu au premier semestre.

    Toutefois, le manque de richesse des indicateurs publiés (chiffre d'affaires, investissement et endettement) ne permet pas de porter un vrai jugement sur la santé de tous. Jusqu'ici, beaucoup s'en sont tenus au strict minimum exigé par l'Autorité des marchés. Il faudra donc attendre les comptes semestriels d'ici fin septembre pour mieux jauger les performances des sociétés cotées.

    Microdata a vu son chiffre d'affaires bondir de 31% sur les six premiers mois de l'année à 411 millions de DH. Portées par la demande des entreprises liées aux nouvelles technologies (big data, cloud computing, internet des objets...), les activités de la société sont en forte croissance sur les dernières années.

    «Toutes ces nouvelles technologies sont consommatrices d'infrastructures et nous avons développé un savoir-faire pour couvrir les besoins de nos clients», soutient Hassan Amor, PDG de Microdata. La révolution numérique ouvre de nombreuses opportunités pour la société.

    «Si nous restons performants, il n'y a pas de raison pour que nous ne profitions pas des opportunités qu'offrent les nouvelles technologies», confie Hassan Amor. Pour Microdata, le renforcement de l'utilisation de l'IT dans les organisations va générer davantage de business. 

    Dans la distribution, Fenie Brossette a amélioré son chiffre d'affaires de 7% à 286 millions de DH. En revanche, la situation se dégrade au niveau opérationnel avec une perte d'exploitation de 3,8 millions de DH contre un Ebitda de 12,6 millions de DH au 1er semestre 2018. Cette contre-performance est attribuée à la baisse des marges et au déstockage relatif aux produits des activités abandonnées.

    Sur les six premiers mois de l'année, la société affiche une perte de 49 millions de DH. Plusieurs événements non récurrents ont occasionné la constitution de provisions. Fenie Brossette a, entre autres, provisionné 33,2 millions de DH sur ses activités en Afrique dont 15 millions de DH suite à la confirmation du jugement rendu en première instance sur un litige commercial en Côte d'Ivoire.

    comportement_masi_082.jpg

    Avant le grand déballage des résultats, le Masi affiche un gain de 3,65%

    En première instance, la société avait été condamnée à verser 28 millions de DH au plaignant et avait déjà dans un premier temps provisionné 13 millions de DH dans les comptes de 2017. La société va se pourvoir en cassation sur ce dossier, a indiqué le management. Le tout nouveau président de Fenie Brossette, Abdelmounaim Faouzi, doit aider l'entreprise à traverser cette zone de turbulences.

    Dans le même secteur, Société des réalisations mécaniques a réalisé un chiffre d'affaires de 131 millions de DH, en hausse de 6%. Cette croissance est portée par la reprise dans le BTP, relève le management. Le résultat d'exploitation s'est significativement amélioré, mais reste négatif à -0,3 million de DH. 

    Seule foncière cotée en Bourse, Immorente a enregistré un chiffre d'affaires de 18 millions de DH, en forte hausse de 82% à fin juin. Cette croissance tient notamment à l'élargissement du périmètre et à la perception des premiers loyers sur certains actifs.

    Ainsi, les loyers perçus au premier semestre ont augmenté de 79% à 15,6 millions de DH. Début juillet, Immorente a acquis auprès de Engie Contracting Al Maghrib un actif de 60 millions de DH à Bouskoura. Le bien lui sera reloué et abritera son siège des activités «Services Clients».

    Tenant un exercice comptable à cheval, Cartier Saada a bouclé un 1er trimestre très dynamique sur le plan commercial. Le chiffre d'affaires a accéléré de 30% à 39 millions de DH. L'entreprise tire plus de 95% de ses revenus des ventes à l'étranger. Au premier trimestre, l'export a généré 37 millions de DH, en hausse de 27%. Les ventes sur le marché marocain ont bondi de 76% à 1,8 million de DH.

    F.Fa

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc