×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Safi: Des sites à réhabiliter en urgence!

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5577 Le 23/08/2019 | Partager
    Oued Chaâba, Qsar Lbhar, falaise d´Amouni…
    Des chantiers programmés dans le cadre du plan de déve­loppement régional
    La région s’appuie aussi sur la coopération portugaise
    safi_site_historique_077.jpg

    Qsar El Bhar (ancien Château de mer), un vestige inexploité comme tant d’autres est un monument distinctif du patrimoine de la cité, construit au bord de la mer au début du XVIe siècle et qui est en état de détérioration (Ph. Mokhtari)

    Ancien port de pêche, ville de sar­dine, ville industrielle… les qualificatifs sont nombreux pour la ville de Safi. Elle est tout cela en même temps. Mais, c’est aussi une cité historique avec un patri­moine inestimable. C’est d’abord une forteresse construite par Vasco de Gama pour protéger la ville, sous la domina­tion portugaise et qui est toujours là au­jourd'hui avec ses hauts murs, ses tours formidables et ses anciens canons encore tournés vers l'océan… C'est le plus im­portant vestige de l'occupation portugaise.

    Ailleurs dans la ville, les restes de la pre­mière cathédrale gothique d'Afrique font également écho à la période coloniale. Il y a aussi Qsar El Bhar, anciennement appe­lé le Château de la mer, un monument dis­tinctif du patrimoine de la ville, construit au bord de la mer au début du XVIe siècle et qui demeure l’emblème de Safi. Ce qui fut une résidence du gouverneur et une forteresse pour défendre la ville des invasions maritimes est aujourd’hui en dégradation. Et ce n’est pas pour rien que la sauvegarde de ce patrimoine figure parmi les chantiers prioritaires du plan de développement régional.

    Pour le transfert du savoir, une convention de coopération a été conclue entre la Région et l’univer­sité portugaise Evora autour de la mise en oeuvre de plusieurs projets. Il s’agit de la réhabilitation de l’Oued Chaâba, de Qsar Lbhar et de la Falaise d´Amouni, la création des Itinéraires culturels et spi­rituels de la Région Marrakech-Safi et d’un centre culturel Mohammed El Faiz à Chemmaia.

    Objectif: promouvoir et valoriser le patrimoine portugais dans l’ensemble des territoires de la région en collaboration avec les partenaires insti­tutionnels et professionnels de la région dans le domaine culturel et touristique. De grands travaux sont donc au pro­gramme entre valorisation du patrimoine, développement social, amélioration de l’attractivité et de la compétitivité du ter­ritoire.

    Et avec l’appui des universitaires, la Région espère présenter la candidature de Safi à la classification au patrimoine mondial du savoir-faire lié à la poterie. Car même si elle est européenne par cer­tains de ses côtés, Safi est néanmoins une ville typiquement marocaine.

    Sa médina comme pour toutes les autres villes re­gorge de négociants dans leurs étals avec tapis, cuirs et luminaires, sans oublier les poteries! Safi est une des capitales de la céramique et un de ses quartiers est voué à la confection de bibelots de terre cuite et d'argile tandis qu'un musée célèbre ce délicat artisanat.

    De notre correspondante permanente, Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc