×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Jerada: De nouvelles industries s’installent

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5555 Le 12/07/2019 | Partager
    6 usines viennent d’être lancées dans les ZI dans la province
    Agrobusiness, informatique, traitement des déchets médicaux, recyclage... les secteurs
    1.400 emplois à venir et 62 millions de DH d’investissement
    jerada.jpg

    La province de Jerada abrite depuis mars de cette année une première usine agroalimentaire et une centrale thermique finalisée en 2017. 6 nouvelles réalisations viennent d’être lancées la semaine dernière. Elles devraient être opérationnelles en juillet 2020

    Les bonnes nouvelles se multiplient pour les habitants de la province de Jerada. Après l’ouverture d’une première usine dans la nouvelle zone industrielle qui a créé 1.200 emplois six autres unités viennent d’entamer leurs travaux de constructions. Trois sont situées dans la ZI de Jerada et trois autres dans celle de Guenfouda. Elles sont spécialisées dans le textile, l’agrobusiness, l’informatique, traitement des déchets médicaux, et recyclage de carton. Ces projets comptent générer 1.400 emplois et nécessiteront 62 millions de DH pour leur réalisation (dont 9 MDH de contribution du fonds d’appui aux porteurs de projets).
    Sélectionnés dans le cadre du fonds d’impulsion économique dédié à la province de Jerada, ces investissements sont en cours de réalisation, ainsi que l’a confirmé Mabrouk Tabit, gouverneur de la province lors d’une visite de chantier. La visite avait pour objectif d’inaugurer la zone industrielle de Guenfouda et du lancement effectif de six unités industrielles  dans des projets variés  (cités ci-dessus).
    Au total 26 unités industrielles sont sélectionnées pour assurer la reconversion économique de la province de Jerada. Dans le détail, il s’agit du lancement d’un programme agricole qui porte sur l’aménagement hydraulique de 3.000 hectares, des partenariats avec l’INDH concernant l’élevage et l’orge vert, 4 zones industrielles à Jerada, Touissit, Guenfouda et Ain Bni Mathar et la création d’un fonds aux porteurs de projets .«Les autres axes de ce programme de développement intégré portent sur la mise à niveau urbaine, et l’extension de l’établissement de l’OFPPT, l’extension de l’école des mines à Touissit», indique le gouverneur.

    Le fonds d’appui aux porteurs de projets de la province de Jerada est doté de 150 millions de DH, via des contributions des ministères de l’industrie et de l’intérieur à travers la Direction générale des collectivités locales, le Conseil régional de l’Oriental, la Wilaya de la région et la province de Jerada. La maîtrise d’œuvre est assurée par le CRI de l’Oriental qui avait lancé une étude portant sur la promotion de l’entrepreneuriat dans la province de Jerada. «Une action accompagnée de la création d’un desk d’orientation qui a pour mission de recevoir les porteurs de projets, diagnostiquer leurs idées de projets, vérifier leur faisabilité, établir le business plan et  orienter vers le cycle de développement convoité. Ce desk a déjà reçu 10.624 personnes et traité 4.594 dossiers», a précisé de son côté Mohammed Sabri, directeur du CRI.
    Le fonds cible les personnes au chômage, les femmes en situation vulnérable, les diplômés sans travail, les coopératives et associations, l’objectif étant d’intégrer l’informel dans un circuit légal. De même, une partie du fonds est destinée à la création de TPE et l’accompagnement de projets innovants. Ainsi, les porteurs de projets seront assistés au niveau des montages financiers et examen de la rentabilité du projet. A terme, l’accompagnement du fonds devrait permettre la création de 5.513 emplois à travers un programme de reconversion vers de nouveaux métiers (1000 personnes), un programme de soutien des porteurs des petits projets (1.550 emplois), un programme d’agrégation au profit des coopératives du domaine agricole, élevage et les mines (1.365 emplois)  et 26 projets TPE (1.600 emplois).

    Un exemple pilote de reconversion 

    Pro-best est la première unité de traitement par stérilisation des déchets et activités issues des soins à risque médicaux, au niveau de l’Oriental et la 4e sur le plan national. Cette unité qui s’inscrit dans le cadre des actions de reconversion économique de la province a nécessité 5 millions de DH pour sa réalisation dont 1,3 million de DH du fonds de développement économique de Jerada. Pour Hayat Bekkali, porteuse du projet, cet investissement s’inscrit dans le droit fil de la stratégie de développement durable et protection de l’environnement. Son usine est destinée à traiter plus d’une tonne et demi de déchets par jour émanant des 2.600 lits médicaux de la région. Cette première unité spécialisée est encadrée par des techniciens spécialisés recourant à des technologies innovantes et reconnues. Elle ambitionne de desservir l’ensemble des hôpitaux, cliniques, centres de santé, cabinets médicaux et vétérinaires. Pour assurer la traçabilité des déchets, de leur collecte jusqu’à leur traitement définitif, un bordereau de suivi comporte des précisions sur la provenance des déchets, leurs propriétaires, modalité de collecte, opération de traitement, identité du producteur, collecteur, transporteur et centre de traitement.  

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc