×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    OPA de Capgemini sur Altran

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5544 Le 27/06/2019 | Partager
    Une mise de plus de 3,6 milliards d’euros
    Des synergies de coûts compris entre 70 et 100 millions d'euros sur trois ans

    Alors que les bouleversements technologiques et la numérisation des industries s’accélèrent, Capgemini et Altran se rapprochent. Capgemini est un leader mondial du conseil, des services informatiques et de la transformation numérique. De son côté, Altran est le premier fournisseur mondial de services d'ingénierie et de R&D. Le premier a annoncé, le 24 juin, la signature d'un accord portant sur des négociations exclusives en vue de l'acquisition d’Altran. L’opération se fait par le biais d'une offre publique d'achat amicale de 14 euros par action Altran, payable en numéraire. Le montant global s’élèvera à 3,6 milliards d’euros, hors endettement financier net (environ 1,4 milliard d’euros). L’offre publique est faite sous réserve des approbations réglementaires habituelles. Cependant, le groupe se réserve le droit de lancer l'offre avant la réception de ces approbations. La finalisation du rapprochement est prévue pour fin 2019. Elle donnera naissance à un géant de la transformation numérique des entreprises industrielles et technologiques, permettant ainsi à Capgemini de prendre la tête d’un segment de marché très prometteur. «En unissant nos forces, nous nous positionnons clairement en tant que partenaire stratégique pour aider nos clients à tirer pleinement parti de la révolution créée par les développements du cloud, de Edge computing, de l'IoT, de l'intelligence artificielle et de la 5G», fait valoir Paul Hermelin, PDG de Capgemini. A moyen terme, les services d'ingénierie et de R&D (ER&D) devraient connaître une croissance d'environ 9% par an. La nouvelle entité sera le premier acteur mondial en ER&D de par sa taille (notamment aux Etats-Unis et en Europe). Le périmètre combiné de ces activités d’ingénierie et de services R&D représentera un chiffre d’affaires annuel d’environ 3,4 milliards d’euros avec 54.000 professionnels, dont 21.000 dans 5 centres mondiaux d’ingénierie.
    L'opération d'acquisition de parts (OPA) de Capgemini sur Altran crée un groupe de 17 milliards d'euros, disposant de plus de 250.000 employés à travers le monde. Présent dans plus de 40 pays, le groupe Capgemini a réalisé un chiffre d'affaires de 13,2 milliards d'euros en 2018. Quant à Altran, il a réalisé un chiffre d'affaires de 2,9 milliards d'euros en 2018 et emploie près de 47.000 personnes dans plus de 30 pays. Capgemini Technology Services, la filiale marocaine, est basée à Casanearshore, avec plus de 260 collaborateurs. Pour sa part, Altran emploie plus de 1.500 ingénieurs sur son site de Casablanca, à partir duquel il délivre des travaux d’ingénierie véhicule pour le compte de PSA, notamment dans les structures de caisse, châssis, motorisation, architecture fonctionnelle, systèmes et modélisation.

    Proximité culturelle et synergies

    Les deux groupes assurent que leur intégration sera facilitée par leur proximité culturelle et un modèle de fonctionnement similaire. Ce qui devrait faciliter l'intégration en douceur de leurs équipes. La combinaison des compétences des deux opérateurs devra créer des synergies importantes. Les synergies de coûts et de modèles opérationnels devraient atteindre un taux de fonctionnement annuel avant impôts compris entre 70 et 100 millions d'euros sur trois ans. A ce stade, les synergies commerciales devraient générer entre 200 et 350 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel supplémentaire, issu de la vente croisée et du développement d'offres sectorielles innovantes. En 2023, l’effet des synergies permettra l'accroissement du bénéfice normalisé par action qui devrait dépasser 25%.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc