×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Bac: Un taux de réussite historique!

    Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5541 Le 24/06/2019 | Partager
    65,5% dès la première session, du jamais vu
    La meilleure note décrochée par un élève de Rabat-Kénitra: 19,4/20!
    resultats_bac.jpg

    En plus de l’affichage en ligne, les lycées comptent également accrocher les résultats à l’entrée de leurs bâtiments, comme le veut la tradition. Pour les candidats malheureux, la session de rattrapage est prévue du 4 au 8 juillet. Les résultats seront dévoilés le 13 du même mois

    IL y a dix ans, le taux de réussite au baccalauréat ne dépassait pas les 35% à la session de juin. Depuis, il a petit à petit augmenté pour franchir la barre des 50% en 2014-2015, avec un taux de 51,4%. Cette année, les deux tiers des candidats ont pu décrocher le précieux sésame dès la première session, soit 65,5%, selon le ministère de l’Education nationale, dont les cadres ont passé trois nuits blanches pour livrer les résultats de l’édition 2019 hier dimanche. 
    Jamais dans l’histoire du Maroc ce taux n’a été atteint.

    La performance s’est améliorée de 8 points par rapport à 2018, qui était également une année record (57,3%). Comment expliquer un tel exploit, alors que les enquêtes internationales mettent en évidence un niveau toujours aussi catastrophique des élèves marocains? L’école se redresse-t-elle, doucement mais sûrement, ou bien d’autres facteurs rentrent-ils en jeu? Certains experts des questions éducatives attribuent cette tendance à la «sélection naturelle des élèves». Sur 10 enfants entrés au primaire, moins de 3 arrivent au bac. Il ne reste donc plus que ceux à même de briguer le diplôme. D’autres relèvent une volonté présumée d’ouvrir les portes du sûpérieur à un maximum de prétendants, afin d’améliorer les scores du Maroc dans le domaine… Seule une enquête rigoureuse permettrait de répondre à cette question.     

    Parmi les 212.169 candidats ayant réussi le bac cette année, 57,3% sont des filles. Un peu plus de la moitié ont obtenu une mention. La meilleure note revient à un élève relevant de l’académie régionale de Rabat-Kénitra, avec une moyenne de 19,4/20. L’élève est lauréat de la filière sciences mathématiques, option français. Ce sont justement les candidats du parcours international du bac qui arrivent en tête, avec un taux de réussite de 94,7%, en très légère baisse par rapport à l’édition précédente (96,2%). Le succès de cette branche, qui attire de plus en plus d’élèves, ne se dément pas. Le ministère souhaite l’élargir encore plus. Mais tout dépendra de sa capacité à mobilier des enseignants performants en langues étrangères (français, anglais, espagnol). Une denrée très rare. 
    Les candidats du bac professionnel ont également vu leur performance reculer, avec un taux de 45,9%. La première promotion du bac pro a passé l’examen en 2016-2017. Parmi elle, 55,6% avaient réussi dès la session de juin. 
    Pour leur part, les élèves en situation de handicap ont été 84% à arracher leur diplôme. Le plus faible taux revient aux candidats libres, avec 21,9%, contre 24,9% un an plus tôt.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc