×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Fès/Ramassage des ordures: Ozone appuie la réintégration des détenus

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5536 Le 17/06/2019 | Partager
    Une initiative menée en partenariat avec la DGAPR et la Fondation Mohammed VI
    Elle sera généralisée à l’ensemble des centres pénitentiaires des villes où opère le groupe
    fes-ramassage-des-ordures-036.jpg

    Le groupe Ozone environnement et services s’associe à la DGAPR et la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, pour donner une deuxième chance aux anciens détenus de la prison de Bourkaiz (près de Fès). Il compte généraliser cette initiative à l’ensemble des centres pénitentiaires se trouvant dans les villes dans lesquelles il opère (Ph. YSA)

    «Ozone environnement et services» veut donner une nouvelle chance aux anciens détenus. C’est ce qui ressort en effet de la convention, signée le 4 juin par le groupe et la direction régionale de la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR).

    Paraphé par Aziz El Badraoui, Azzedine Chafiq et Khalid Azami, respectivement PDG du groupe Ozone, directeur régional de la DGAPR et coordinateur régional de la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, cet accord ambitionne l’intégration professionnelle des détenus après leur libération dans les activités de la société privée. La devise des trois partenaires est que «la réintégration des détenus est une responsabilité commune de l’ensemble des secteurs».

    Concrètement, cette alliance vise la réinsertion professionnelle par la société Ozone des détenus libérés et qui remplissent les critères requis du marché de l’emploi, l’ouverture aux détenus des activités et des programmes sociaux initiés par l’entreprise en faveur des catégories en situation précaire et le renforcement de la coordination entre la DGAPR et Ozone.

    Pour le patron de la société délégataire du secteur du ramassage d’ordures à Fès, et dans une cinquantaine d’autres villes, «l’accord permettra l’intégration professionnelle de certains détenus après leur libération». «Cette action s’inscrit dans le cadre des initiatives à caractère social et humain de la fondation d’Ozone», renchérit El Badraoui.

    fes-ramassage-des-ordure-2-036.jpg

    Elle a aussi pour but de faciliter l’intégration professionnelle des détenus de la prison Bourkaiz, en attendant sa généralisation à l’ensemble des centres pénitentiaires se trouvant dans les villes dans lesquelles opère le groupe Ozone. A noter que la sélection des détenus se fera en fonction des besoins de la société et en concertation avec les responsables des établissements concernés.

    De son côté, Azzedine Chafiq souligne que «cette initiative reflète que l’action de la DGAPR est basée sur la concertation et l’ouverture sur l’ensemble des acteurs pour venir en aide à cette catégorie de la société marocaine». Même son de cloche auprès du coordinateur régional de la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, pour qui cette action s’inscrit dans le cadre des efforts visant l’amélioration des conditions de vie des détenus après leur libération en leur garantissant notamment un emploi et un revenu stable.

    En attendant, ces derniers ont été conviés à un Iftar initié par la société Ozone en présence de plusieurs artistes et comédiens marocains. «C’était l’occasion pour les détenus de s’ouvrir sur leur entourage et de s’imprégner des valeurs de tolérance et d’entraide», rapporte El Badraoui.

    De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc