×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Laboratoire d’ingénierie Armath: Une solution pour les pays en mal d’ingénieurs

    Par Joséphine ADAM | Edition N°:5532 Le 11/06/2019 | Partager
    Une formation efficace, rapide et peu coûteuse
    Pour les enfants de 10 à 18 ans
    Programmations, robotique, modélisation 3D… au menu
    laboratoire-dingenierie-armath-032.jpg

    En Arménie, plus de 6.500 enfants bénéficient du programme Armath via quelque 262 laboratoires d’ingénierie (Ph. Armath)

    Au Maroc, plus de la moitié des élèves des écoles publiques en sortent sans maîtriser les compétences nécessaires en lecture et en calcul. Le rapport de l'Unesco de 2014 met le doigt sur un handicap aux multiples conséquences.

    Selon l’Usaid, l’agence des Etats-Unis pour le développement international, «seuls 53% des étudiants inscrits au collège poursuivent leurs études au secondaire et moins de 15% des élèves de première année sont susceptibles d'obtenir un diplôme d'études secondaires. La faible fréquentation quotidienne, l'absentéisme des enseignants et un environnement multilingue à l'école contribuent au faible taux d'alphabétisation au Maroc. Ceux qui ne peuvent pas terminer leurs études secondaires ont beaucoup moins de possibilités d’emploi.»

    Alors toutes les pistes sont à envisager. En Arménie, le projet Armath de l’Union des entreprises technologiques avancées (UATE) d’Arménie connaît son petit succès. Ce programme hors scolaire d'ingénierie s’adresse aux enfants de 10 à 18 ans. Ils apprennent les bases de la programmation et animation, la programmation microcontrôleur et robotique, la modélisation 3D et les systèmes d’UAV (ou véhicule aérien motorisé) et de contrôle.

    Plus de 6.500 enfants en bénéficient aujourd’hui en Arménie via quelque 262 laboratoires. D'après le rapport d'impact préparé par Grant Thornton, 43% des anciens élèves d’Armath ont été embauchés ou ont lancé leur propre startup dans le domaine informatique ou technique. Mais avant, ils étaient 84% à s’inscrire à l’université, dont 82% en sciences naturelles, informatique et technologie.

    L’UATE est en négociation avec différentes institutions à l’étranger pour le placement mondial des laboratoires d'Armath. “Nous sommes convaincus que cette initiative peut être utile au Maroc en raison des grands projets industriels en cours, en particulier dans le nord du pays. Le Maroc a cruellement besoin de personnel d'ingénierie, le système éducatif ne pouvant répondre aux besoins», explique Artak Hovsepian, directeur général de la société arménienne iCAN, spécialiste en nouvelles technologies.

    Ce dernier étant autorisé à promouvoir la méthode au Maroc. S’offrir un laboratoire d'ingénierie Armath demande un investissement d’environ 25.000 euros pour l’équipement, les formations, le réseau et la licence pour la méthodologie.

    Rappelons que l’Arménie, qui avait un système éducatif et économique effondré après la chute de l'Union soviétique, reprend des couleurs sur le marché du travail mondial, grâce à des réformes et des projets raisonnés menés au cours des 10 dernières années. À présent, il est l’un des pays en rapide développement dans le domaine des technologies et de l’ingénierie.

    J.A.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc