×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Ramadan: Aucune baisse d’activité déplorable, parole de DRH!

    Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5525 Le 28/05/2019 | Partager
    Le rythme de travail est maintenu
    En moyenne, 46 minutes de travail en moins selon une enquête du HCP
    Les femmes plus actives durant le Ramadan
    ramadan-activite-025.jpg

    Les plus sceptiques affirment que le pays sera à l’arrêt durant 30 jours, pourtant, à en croire les dires des patrons et des DRH, les Marocains continuent de travailler avec le même rythme, sans gêner la productivité de l’entreprise (Ph. L’Economiste)

    «Revenez après Ramadan», «Inch’Allah», «Ça avance, mais au rythme ramadanesque»..., des phrases martelées par-ci par-là durant ce mois qui ont tendance à exaspérer les plus patients.

    En 2012, le Haut commissariat au plan (HCP) a mené une enquête sur l’emploi du temps des Marocains durant cette période. Il s’est avéré que la productivité recule de 23 points et le temps consacré au travail baisse en moyenne de 46 minutes. L’une des raisons de la baisse de productivité est le manque de sommeil qui diminue, en moyenne, de 37 minutes. Ce sont les hommes qui deviennent plus «pantouflards» pendant le Ramadan. Ils diminuent leur temps de travail de 1h12 minutes.

    En revanche, les femmes, elles, perdent à peine 19 minutes par jour. D’un autre côté, le temps consacré aux activités domestiques, lui, s’allonge. «Cet effort supplémentaire est exclusivement supporté par les femmes», souligne l’enquête du HCP. Elles dédient plus de ¾ d’heure de plus à ces tâches. Les courses ménagères, elles, accaparent plus de temps durant le Ramadan, surtout en ville. Hommes et femmes consacrent le même temps à cette activité.

    Pourtant, à en croire les témoignages des patrons et des DRH, la productivité reste la même pendant le Ramadan. «Etant donné que nos clients se trouvent en Europe, nous nous devons de continuer à fournir un service de qualité et que nos projets continuent leur développement avec la plus grande normalité. Nous n’avons eu aucun incident particulier ni baisse de productivité à déplorer durant le Ramadan», souligne Frédéric Sabbah, directeur général du groupe Everis.

    «Nous ne remarquons pas une baisse d’activité notable. La majorité de nos collaborateurs gardent un bon rythme de travail, seule une minorité démontre une baisse», indique Zakaria Rbii, DRH de Managem, également président de l’Agef (Association nationale des gestionnaires et formateurs des ressources humaines). Des constats appuyés par celui de Loufia Akki, DRH de L’Oréal Maroc. «Le bilan des précédents Ramadan nous permet de dire que les collaborateurs sont toujours aussi investis, et nous ne ressentons aucune baisse de régime», souligne-t-elle.

    Mais pour garder le même trend de productivité, certains efforts sont à fournir. Aménagement des horaires, télétravail… chaque entreprise y met du sien. «Au vu des circonstances, nous essayons d’être plus flexibles qu’à l’accoutumée. Cela permet à nos collaborateurs de gérer ce mois convenablement avec une adaptation des horaires de travail mais aussi avec des activités proposées durant ce mois», indique Frédéric Sabbah.

                                                                                 

    Sur le plan social, la période est sensible

    Empathie, partage, spiritualité… des valeurs qui prennent plus de place durant le Ramadan. Patrons d’entreprise et DRH en sont bien conscients, leurs collaborateurs sont plus impactés par la solidarité dont fait preuve leur entreprise durant cette période. C’est, pour eux, un moyen de renforcer la cohésion des équipes.

    «En 2018, nous avons organisé, lors de notre «Wellness Week», des workshop avec notre médecin du travail, dédiés à la période du Ramadan: alimentation, gestion du sommeil et autres thématiques», indique Loufia Akki, DRH de L’Oréal Maroc.

    «En tant qu’entreprise responsable, le principal conseil est d’offrir les meilleures conditions pour ses collaborateurs. La proximité avec nos collaborateurs nous permet de mieux comprendre leur besoin et favoriser la créativité et l’engagement», poursuit-elle.

    Des initiatives non sans conséquences sur les collaborateurs. D’autres entreprises choisissent de mettre en place des ftours pour les équipes. Un moyen de se voir hors bureau et partager des moments plus conviviaux, loin du stress du bureau. «Mis à part l’aménagement des horaires de travail, nous organisons des ftours, et nous encourageons également les actions sociales envers la communauté», souligne Zakaria Rbii, DRH de Managem.

    D’un autre côté, des sociétés proposent des activités pour déstresser. «Nous avons mis à disposition de nos collaborateurs des tables de ping-pong et avons organisé un tournoi au travail «everPong»  qui a eu un succès inattendu et des ondes positives au bureau», se félicite Frédéric Sabbah, directeur général du groupe Everis. La filiale du groupe japonais a aussi mis en place un tournoi de PlayStation.

    «Comme Ramadan est aussi une occasion pour se réunir, nous organisons chaque année un grand ftour à l’extérieur pour nous retrouver tous ensemble. Toutes ces activités et la bonne ambiance créée contribuent à apaiser les employés, les aider à mieux gérer leur stress et par conséquent améliorer leur productivité», souligne Sabbah.

    Tilila EL GHOUARI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc