×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Brèves Internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:5519 Le 20/05/2019 | Partager

    ■ Soudan: La contestation veut un civil pour mener la transition
    Les leaders de la contestation au Soudan se sont dit déterminés à ce qu’un civil dirige le futur Conseil souverain. Il s’agit d’une institution-clé de la transition dont la composition sera au cœur de la reprise prévue des négociations avec l’armée. Ces négociations se focaliseront sur la répartition, entre armée et contestation, des sièges du Conseil souverain ainsi que sur son futur chef. Depuis le 6 avril, des milliers de Soudanais campent devant le QG de l’armée. Leur revendication principale, appuyée par la communauté internationale qui fait aussi pression sur les militaires, est le transfert du pouvoir à une administration civile.

    ■ Mali: Des attaques assimilées à des crimes de guerre par l’ONU
    Des attaques ont visé samedi la Mission intégrée des Nations Unies pour la stabilisation pour le Mali (Minusma) à Tombouctou et à Tessalit. Un casque bleu nigérian y a trouvé la mort. Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a «condamné» ces attaques en rappelant qu’elles «peuvent constituer des crimes de guerre». L’ONU a appelé les «autorités maliennes à agir rapidement pour identifier les auteurs de ces attaques et les traduire en justice». La Minusma est la mission la plus coûteuse en vies humaines des opérations actuelles de maintien de la paix de l’ONU, avec plus de 190 morts depuis son déploiement en 2013.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc