×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Essaouira/19e Festival des Alizés: Le tour de force du «tout acoustique»

    Par Joséphine ADAM | Edition N°:5504 Le 26/04/2019 | Partager
    Musique de chambre et art lyrique, 10 représentations sans micro
    Beethoven, Vivaldi, Schumann… chaque concert est dédié à un compositeur unique
    essaouira_alizes.jpg

    Justine, Victor et Joseph, le trio Métral, reprend l’intégrale des trios de «Mendelssohn le fiévreux», à l’affiche de Dar Souiri (Ph. Association Essaouira Mogador)

    Proximité, émotion et partage. Exit les micros, cette année la pureté du son est en vedette. La musique de chambre et l’art lyrique invitent le public pour une écoute intimiste à l’occasion du 19e Festival des Alizés, organisé jusqu'au 28 avril prochain. Au programme, une dizaine de concerts exceptionnels, prévus à Dar Souiri, Bayt Dakira et à l’église d’Essaouira. «Beethoven l’impétueux» ouvre les festivités. Guillaume Vincent, lauréat du prestigieux concours Marguerite Long Thibaut, est au piano aux côtés du violoncelliste Bruno Philippe, lauréat du concours Tchaikovsky, du clarinettiste primé aux Victoires de la musique, Raphaël Sévère, et du violoniste lauréat du concours international de musique de l’Orchestre philharmonique du Maroc, Elias David Moncado. Des duos, trios et du piano pour ouvrir ce week-end musical cher aux Souiris. Après Beethoven, c’est au tour de «Vivaldi le glorieux» d’être à l’honneur. Un concert baroque italien est donné par l'Ensemble instrumental de Rome, quand le trio Métral reprend l’intégrale des trios de Mendelssohn. Pour cette 19e édition, l’association Essaouira Mogador, aux commandes de l’événement, a choisi de dédier chaque concert à un compositeur unique. C’est ainsi que «Schubert le poète» est, lui, mis à l’honneur par le quatuor à cordes Hanson, alors que le duo Métral-Vincent rend hommage à l’imaginaire de Robert Schumann. Enfin, parce que l’art lyrique a toujours été partie prenante du Festival des Alizés, la soprano Marie-

    essaouira_alizes2.jpg

    «Schubert le poète» est mis à l’honneur par le quatuor à cordes Hanson. Anton Hanson et Jules Dussap au violon, Gabrielle Lafait à l’alto, Simon Dechambre au violoncelle sont invités à Bayt Dakira (Ph. Association Essaouira Mogador)

    Laure Garnier est attendue pour un récital autour de Brahms.
    La tradition veut que le concert de clôture aille au-delà des limites de la musique classique. C’est donc le trompettiste marocain Hamza Bennani Smires, qui a concocté un programme intitulé «Les douces folies de Satie», à la croisée des chemins du jazz et de la musique classique. Le Festival des Alizés, qui aime surprendre et se démarquer, est toujours très attendu des mélomanes. Cette 19e invite, une nouvelle fois, sur scène les artistes les plus marquants des éditions précédentes. Une sorte de rétrospective de ce rendez-vous musical unique, propre à Essaouira.
    J.A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc