×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Comment lutter contre le papillon de palmier

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5487 Le 03/04/2019 | Partager
    tabone_5487.jpg
    Elisabeth Tabone, responsable du laboratoire BioContrôle à l’INRA France à Antibes (Ph. NEA)

    - L’Economiste: En quoi consiste le projet BioPalme lancé par l'INRA en France?
    - Elisabeth Tabone: Ce travail porte sur le papillon palmivore Paysandisia archon qui poursuit sa progression en région méditerranéenne en entraînant des dégâts considérables sur les palmiers. A travers ce projet, on tente de contrôler la présence du papillon archon invasif (ndlr: une espèce qui dévore les palmiers) avec l’utilisation d’auxiliaires comme les parasitoïdes oophages. Ces parasites attaquent les œufs qui se trouvent à l’extérieur du palmier alors que les larves du ravageur sont toujours installées à l’intérieur de l’arbre, ce qui rend difficile sa neutralisation sans porter préjudice à l’arbre. Cela va permettre donc de réduire les dommages sur les palmiers.

    - Concrètement, comment appliquer cette méthode sur le terrain?
    - Pour cela, il est nécessaire d’élever au préalable plusieurs espèces ennemies du ravageur. Pour le cas du papillon Paysandisia archon, cinq espèces de parasitoïdes oophages ont été sélectionnées et élevées dans le but de les tester sur les œufs du ravageur sur des palmiers, en mésosome(2) et sur le terrain. Il s’agit d’un travail très lourd qui demande beaucoup de temps et de rigueur pour arriver à la solution finale. Mais les perspectives de recherche restent prometteuses.

    - Le Maroc est-il menacé par ce ravageur?
    - Fort probablement, le papillon va arriver un jour à votre pays, il s’impose donc d’anticiper des solutions et des stratégies pour le combattre en vue d’éviter des dégâts énormes pour vos champs de palmiers. Il faut rappeler que ce ravageur est arrivé via des palmiers importés de l’Argentine dans les années 1990 et aperçu en 2001 en France dans les régions d’Hyères et Toulon. Il est maintenant présent dans certains pays européens.

    (2) En zoologie, cela signifie la partie moyenne du corps des invertébrés appelée aussi collier

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc