×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Résultats annuels: BMCI portée par le dynamisme du front office

    Par Franck FAGNON | Edition N°:5483 Le 28/03/2019 | Partager
    12 milliards de DH de crédits placés en 2018
    La baisse des taux limite les effets sur les revenus
    562 millions de DH de bénéfices; pour le dividende, il faudra patienter
    bmci_resultats_annuels_083.jpg

    Le contexte de taux bas limite l'impact du dynamisme commercial sur le PNB. Les baisses des revenus d'intérêt et de commissions ont été contrebalancées par la performance du résultat des opérations de marché (+39%). Le coût du risque a poursuivi sa baisse, soutenant la croissance de 2% des bénéfices

    Parmi les  dernières entreprises cotées à publier leurs résultats annuels 2018, BMCI confirme la bonne tenue de l'activité du secteur bancaire malgré des évolutions réglementaires lourdes (IFRS 9), l'environnement de taux bas et des emprunteurs, surtout les entreprises, toujours peu actifs.

    Néanmoins, la filiale marocaine de BNP Paribas a réussi à placer 12 milliards de DH de crédits. Le changement de philosophie en matière de provisionnement de crédit introduit par l'IFRS 9 n'a pas affaibli son dynamisme commercial.

    «L'application de la norme ne nous empêche pas de développer notre portefeuille. Nous avons démontré que nous pouvons maintenir le rythme de croissance des dernières années malgré l'IFRS 9», a commenté Laurent Dupuch, président du directoire de BMCI, lors de la présentation des résultats annuels.

    La banque a été très active sur la plupart des lignes de métiers. L'encours des crédits par caisse à la clientèle a progressé de 7,7% à 52,5 milliards de DH. Les engagements par signature, eux, ont bondi de 15,7% pour s'établir à 21,8 milliards de DH. Les performances en termes de collecte sont aussi correctes avec une croissance de 6% des dépôts à 46 milliards de DH.

    Toutefois, les effets de cette apparente agilité commerciale sur le produit net bancaire sont limités en raison de taux d'intérêts relativement bas. Les revenus du groupe sont restés stables autour de 3 milliards de DH pour la troisième année consécutive.

    La marge d'intérêt, qui demeure la colonne vertébrale des revenus des banques, a baissé de 2,1% chez BMCI. La marge sur commission a reculé dans les mêmes proportions (-1,8%). La bonne nouvelle vient des opérations de marché dont le résultat a bondi de 39%.

    «Nous avons des effets volumes qui sont positifs et des effets taux qui sont de moins en moins négatifs, mais qui le sont encore. Le plus important pour nous est le comportement du produit net bancaire retraité du coût du risque. Il est en hausse pour la quatrième année consécutive. Nous ne voulons pas croître au détriment de la rentabilité. L'objectif est de générer des revenus durables et cet indicateur nous conforte dans notre démarche», relève le patron de BMCI.

    Le groupe continue aussi d'investir dans l'avenir. Il a engagé 136 millions de DH l'année dernière et devrait investir en moyenne 150 millions de DH annuel sur les deux prochaines années. L'IT accapare une bonne partie du capex. Par ailleurs, BMCI a recruté 250 nouveaux collaborateurs en 2018. Globalement, les frais de gestion ont augmenté de 1,7% sur l'exercice à 1,6 milliards de DH. Ils ont absorbé plus de la moitié (53,3%) du chiffre d'affaires.

    La dynamique commerciale s'accompagne aussi d'une meilleure maîtrise des risques. Le coût du risque a poursuivi sa baisse l'année dernière (-9%) à 479 millions de DH. La banque a dégagé un bénéfice de 562 millions de DH en hausse de 3%. Les actionnaires minoritaires devront patienter encore un moment avant d'être fixés sur le montant du dividende. L'année dernière, la banque avait versé un dividende de 97 DH par action dont un coupon exceptionnel de 67 DH.  

    F.Fa

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc