×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Brèves Internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:5466 Le 05/03/2019 | Partager

    ■ Indonésie/Australie: Un accord commercial signé
    C’est fait. L'Indonésie et l'Australie ont signé, lundi 4 mars 2019, un accord commercial attendu de longue date. En vertu de ce texte, d'une valeur de plusieurs milliards de dollars, l'élevage bovin et ovin australien jouira d'un accès élargi au marché indonésien, fort de 260 millions d'habitants. Les universités, les professionnels de santé et les employés du secteur minier australiens pourront plus facilement entrer dans le pays, plus grande économie d'Asie du Sud-Est. En contrepartie, l'industrie automobile et textile indonésienne comme les exportations de bois, de produits électroniques et médicinaux verront leur accès au marché australien facilité. Le commerce bilatéral se chiffrait en 2017 à 11,7 milliards de dollars.

    ■ Du nouveau côté Brexit

    brexit_066.jpg

    Le négociateur de l'Union européenne sur le Brexit Michel Barnier rencontre, ce mardi 5 mars 2019, à Bruxelles, les négociateurs britanniques. Il avait auparavant indiqué par voie de presse que l'UE était prête à fournir des garanties supplémentaires au Royaume-Uni afin de faciliter l'approbation de l'accord de divorce par le Parlement britannique. La nouvelle visite de l'attorney general, Geoffrey Cox, chargé de conseiller juridiquement le gouvernement, et du ministre du Brexit Stephen Barclay, intervient à moins d'un mois du Brexit, prévu le 29 mars.

    ■ Taxe Gafa: Ce que propose la France
    Le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, présentera mercredi 6 mars 2019, un projet de loi pour taxer les géants du numérique.  Dans une récente déclaration à la presse étrangère, il a fait savoir que «le produit de cette taxe de 3% sur le chiffre d'affaires numérique réalisé en France à partir du 1er janvier 2019 devra atteindre rapidement les 500 millions d’euros». La taxe française sur les géants du numérique s'appliquera aux grandes entreprises qui font un chiffre d'affaires sur leurs activités numériques de 750 millions d'euros dans le monde et plus de 25 millions d'euros en France. Elle cible les revenus générés par la publicité, la revente de données et les commissions que touchent les plateformes. Bruno Le Maire a renoncé la semaine dernière à tenter d'obtenir une taxe européenne sur le chiffre d'affaires des géants du numérique. Il cherche désormais une position commune des Européens à l'OCDE en vue d'un accord mondial d'ici la fin de l'année.

    ■ Marché de la dette des entreprises: Montée des risques
    L'encours mondial d'obligations émises par des sociétés non financières a atteint un niveau record proche de 13.000 milliards de dollars à la fin de 2018. Cela représente le double de leur encours en termes réels avant la crise financière de 2008, selon une nouvelle étude de l'OCDE intitulée «Corporate Bond Markets in a Time of Unconventional Monetary Policy (voir détail sur le site http://www.oecd.org)». Les sociétés non financières ont accru de manière spectaculaire leurs emprunts obligataires. Entre 2008 et 2018, les émissions mondiales d'obligations de sociétés ont représenté en moyenne 1.700 milliards de dollars par an, alors que leur niveau annuel moyen avait été de 864 milliards de dollars au cours des années précédant la crise.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc