×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Casa-tramway: Les loupés de la ligne 2

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5452 Le 13/02/2019 | Partager
    Problèmes de correspondances, fréquences plus longues, retards…
    Les usagers ont du mal à intégrer la nouvelle configuration du réseau
    Des ajustements s’imposent pour améliorer la desserte
    casa-tram-ligne-2-052.jpg

    Dès les premiers jours de la mise en service de la ligne 2, il a fallu l’intervention de la police pour disperser les usagers en colère qui occupaient la station de correspondance Abdelmoumen. Des agents, vêtus de gilets bleus, tentent tant bien que mal de renseigner les voyageurs désemparés (Ph. Jarfi)

    Usagers en colère, stations de correspondance mal pensées, retards en série … Les premiers jours de la 2e ligne du tramway à Casablanca révèlent quelques couacs. Dès la 1re semaine, des passagers en colère ont observé un sit-in dans certaines stations, notamment celle de Abdelmoumen, pour protester contre les incohérences du trafic.

    Il a fallu l’intervention de la police pour disperser les plus virulents d’entre eux. Les usagers se sont notamment plaints de la suppression de la ligne directe entre Ain Diab et Sidi Moumen. Habitués à prendre la ligne 1 directement vers leur destination, beaucoup se sont retrouvés, du jour au lendemain, obligés de changer de station, avec ce qui s’ensuit comme perte de temps et d’énergie. Mais sur les 3 pôles d’échange (ou stations de correspondances) entre les lignes 1 et 2, deux posent particulièrement problème.

    En effet, faire la correspondance Ali Yaâta-Carrière Centrale (au niveau de Hay Mohammedi) relève de l’exploit sportif. La distance entre les 2 stations est beaucoup trop éloignée. «Le trajet à pied entre ces 2 stations m’a pris plus de 10 mn de marche à un rythme soutenu», témoigne une usagère. Pour les personnes âgées, malades, handicapées, ou avec bagages, cette correspondance est tout simplement «infernale».

    Autre station de correspondance mal pensée, celle de Abdelmoumen-Anoual. Si la distance entre les 2 stations est moins longue par rapport à Ali Yaâta-Carrière Centrale, l’entrée de la station Anoual devrait toutefois être revue. En effet, un simple changement du point d’accès pourrait se traduire par une économie de plusieurs centaines de mètres.

    En fait, faute de communication efficace (de la part de RATP Dev Casa, mais aussi de Casa-Transports) beaucoup d’usagers croyaient  faire les correspondances au niveau de la même station et ne pensaient pas devoir marcher plusieurs centaines de mètres pour accéder à la station de correspondance.

    ligne_2_station_tram_052.jpg

    «Nous avons distribué plus de 100.000 dépliants avec des schémas afin de familiariser les usagers avec la nouvelle configuration du réseau, avant le lancement de la ligne 2», explique une source auprès de Casa-Transports. Une opération qui n’a visiblement pas donné les effets escomptés. Plus de 3 semaines après le lancement, la confusion est toujours là.

    Par ailleurs, les usagers habitués à prendre la 1re ligne sur la trajectoire Sidi Moumen jusqu’à Abdelmoumen se plaignent aussi des retards intempestifs. «Pour aller de Hay Mohammedi au centre-ville, je prenais les trams à destination d’Aïn Diab ou des Facultés avec une fréquence de 5 mn environ. Or aujourd’hui, cette durée a pratiquement doublé», témoigne un autre usager.

    En effet, la ligne 1 est la seule qui dessert le centre-ville (Mohammed V, places des Nations-Unies, Hassan II, Abdelmoumen…). Elle génère donc plus de trafic en heure de pointe matin et soir et la flotte de tram devrait être renforcée sur cet axe pour améliorer les fréquences au niveau des stations.

    Autre point suscitant l’ire des usagers, les retards de plus en plus fréquents durant cette période d’adaptation.  Du côté de Casa-Transports, l’on assure que tous ces problèmes sont à l’étude. «Nous sommes en train d’examiner les solutions techniques qui ne vont pas impacter le confort de l’ensemble des voyageurs», précise la SDL.

    Aziza EL AFFAS

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc