×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Marrakech se lance dans l’élevage de l’escargot

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5442 Le 30/01/2019 | Partager
    Un projet piloté par la Fédération interprofessionnelle de l’héliciculture
    La production sera destinée au marché italien et aux hôtels locaux

    Développer la production de l’escargot dans les 9 provinces de Marrakech/Safi et créer une chaîne de valorisation. Ce sont les principaux axes du plan régional de la Fédération interprofessionnelle de l’héliciculture (FIH) pour la région. Les escargots marrakchis vont traverser la Méditerranée pour finir dans l'estomac des Italiens.

    En effet, un  accord vient d’être conclu dans ce sens entre le Centre régional d’investissement (CRI) de Marrakech-Safi, la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Marrakech-Safi,  la FIH du côté marocain, et l’Institut international de l’héliciculture de Cherasco et l’Association nationale de l’héliciculture du côté italien. Outre l’exportation, il vise aussi la création de projets d’élevage, de valorisation et de transformation des escargots pouvant générer l’emploi et l’insertion des jeunes.

    Par ailleurs, l’objectif est de créer un centre de recherche et de formation hélicicole à Marrakech pouvant bénéficier de l’expertise italienne dans cette filière. Pour la présidente de l’interprofession, Nadia Ba Brahim, l’héliciculture (élevage et transformation des escargots) ouvre à coup sûr des perspectives prometteuses dans les divers domaines de la distribution, de la valorisation et de l’export.

    A condition de mener à bien  les plans d'action pour le développement de la production, la valorisation et la diversification de l’offre pour une meilleure valeur ajoutée. Il s’agit notamment en matière de production, d’assurer la sauvegarde des races locales et de développer l'élevage des races productives destinées à l'exportation et à la valorisation, notamment pour la production de la bave utilisée en cosmétique.

    Actuellement, la production locale d’escargots est de 15.000 tonnes par an dont 80 à 85% sont exportées. Depuis la création de la FIH en 2015, l’activité a enregistré une dynamique marquée par l’installation d’une dizaine d'unités d'élevage modernes et intensives constituées de parcs d'élevage pilotes.

    Actuellement, 13 unités de conditionnement sont autorisées par l’ONSSA et une unité de transformation est agréée pour la cuisson de l’escargot destiné à l’export. La filière aspire à développer une plus grande production à l’horizon 2024 pour englober près de 10.000 exploitations, avec une surface d’élevage dédiée de 1.000 hectares (ha). Cette surface permettra de produire 40.000 tonnes d’escargots par an et générer un chiffre d’affaires annuel de 1,6 milliard de DH.

    De notre correspondante permanente, Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc