×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Gouvernement: Les chantiers de 2019

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5426 Le 07/01/2019 | Partager
    Un comité de pilotage pour la mise en œuvre de la Charte de déconcentration
    Une vision globale pour la modernisation du système de protection sociale
    conseil-de-gouvernement-026.jpg

    Lors de la 1re réunion du Conseil du gouvernement en 2019, Saâdeddine El Othmani a appelé son équipe à relever la cadence. Surtout que plusieurs dossiers stratégiques sont encore inachevés. Au-delà de l’adoption de certains textes, comme celui sur les CRI ou sur la Charte de déconcentration, c’est au niveau de l’exécution que le gouvernement est attendu (Ph. MAP)

    Lors de la première réunion du Conseil du gouvernement en 2019, Saâdeddine El Othmani a donné le ton. Il a appelé ses ministres à «redoubler d’efforts et de relever la cadence de l’exécution des projets». Pour lui, «cette année sera marquée par la mise en œuvre d’une série de grandes réformes concernant plusieurs secteurs».

    Parmi les réformes attendues, la poursuite de celle du système de compensation ou encore la refonte globale des régimes de retraites. Lors de cette réunion de l’exécutif, tenue jeudi à Rabat, le chef du gouvernement a mis l’accent sur les chantiers prioritaires durant la prochaine période. Ils s’inscrivent dans la continuité des projets lancés l’année dernière. Il s’agit essentiellement des dossiers sur lesquels le Roi avait interpellé le gouvernement.

    Si le projet de loi cadre sur la réforme de l’enseignement et celui sur la refonte du CRI, sont actuellement en examen au Parlement, le gouvernement est aussi attendu sur d’autres dossiers. C’est le cas notamment de la Stratégie nationale de la démocratie et des droits de l’homme, récemment approuvée en conseil du gouvernement.

    Mostafa Ramid «se penche actuellement sur la finalisation des mesures d’implémentation de ce plan», a fait savoir le chef du gouvernement. S’y ajoute le méga-chantier de la réforme du système de protection sociale. Le Souverain avait mis l’accent sur les dysfonctionnements du système, qui engloutit de grands budgets sans que cela ne se traduit par un impact concret sur les populations concernées.

    Sur ce point, El Othmani a expliqué qu’après la tenue des Assises de la protection sociale, «le gouvernement dispose actuellement d’une vision globale pour la modernisation du système». Autre chantier stratégique: la mise en œuvre de la charte de déconcentration. Le Roi avait interpellé le gouvernement, à plusieurs reprises, pour accélérer la cadence pour finaliser ce projet.

    Le texte, adopté par les deux Chambres du Parlement, a été publié au Bulletin officiel. Actuellement, «un comité de pilotage sera mis en place, incessamment, pour tracer la feuille de route relative à l’implémentation de cette charte».

    M.A.M.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc