×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Les pharmaciens ne décolèrent pas

    Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5419 Le 25/12/2018 | Partager
    Une grève nationale jeudi 27 janvier
    Anass Doukkali indique que plusieurs chantiers sont en cours

    Les pharmaciens maintiennent la grève du jeudi 27 décembre. La réunion tenue la semaine dernière avec le ministère de la Santé  n'a pas permis d'avancer sur leurs requêtes.

    La Fédération nationale des pharmaciens du Maroc  (FNSPM) se dit lassée des commissions et de sous-commissions qui finalement «n'aboutissent à aucune décision concrète». «Le but de ces commissions est d'impliquer les pharmaciens dans les différents chantiers sur lesquels nous travaillons», justifie Anass Doukkali, ministre de la Santé.

    Les pharmaciens d'officines alertent notamment sur la dégradation de leur situation financière avec la montée de la contrebande dans certaines régions en particulier l'Oriental. Certains seraient même interdits de chéquier. «30% des officines sont en situation de faillite. Ces chiffres remontent à 5 ou 6 ans, et depuis, la situation a empiré», souligne Mounir Tadlaoui, secrétaire général de la FNSPM.

    La Fédération critique l'absence de mesures de compensation de la baisse des prix des médicaments initiée depuis plus de quatre ans. «La baisse des prix ne s'est pas accompagnée d'une hausse des volumes. Nous avons également besoin d'une fiscalité spéciale surtout pour les produits chers sur lesquels la marge est forfaitisée», poursuit Tadlaoui.

    Sur les médicaments dont le tarif dépasse 1.000 DH, les pharmaciens ont une marge allant de 300 à 400 DH.  «Ces produits augmentent notre chiffre d'affaires alors que nous ne réalisons pas beaucoup de gain dessus», indique un pharmacien.

    Même la fermeture de la pharmacie de la Cnops n'a pas eu les retombées escomptées. Ce qui tient, selon la Fédération, au poids de la fiscalité. Les pharmaciens souhaitaient que le chiffre d’affaires relatif aux médicaments chers soit exonéré pour le calcul de la cotisation minimale. Mais ils n'ont pas obtenu gain de cause. En revanche, l'exonération de la TVA a été accordée pour les médicaments dont le prix dépasse 588 DH. Plus de 340 produits sont concernés.

    Le ministère de la Santé étudie la demande de la refonte du décret sur la fixation des prix.  Une étude d'impact est en cours et déterminera d'éventuels ajustements à apporter. Le ministère de la Santé travaille aussi sur la réglementation de la pharmacopée, une revendication récurrente des professionnels. Le projet d'arrêté est au Secrétariat général du gouvernement. Pareil pour le texte relatif à l'Ordre des pharmaciens et au décret sur la bioéquivalence.

    L'assainissement du circuit de distribution se poursuit avec le renforcement du contrôle. Le département de la Santé promet aussi la réglementation de la vente des médicaments au niveau des cliniques. «Nous nous sommes engagé sur une liste limitative de médicaments au niveau des cliniques avec un conditionnement et un étiquetage spécial. Cela permettra de  réglementer la distribution des médicaments en milieu hospitalier», explique le ministre.

    AMO et actes de santé publique

    L'Une des revendications des pharmaciens est la mise en place d'une couverture maladie. Celle-ci sera assurée dans le cadre de l'assurance maladie des indépendants. Les réunions sur les cotisations ont commencé et vont se poursuivre durant les prochaines semaines. Par ailleurs, le droit de substitution est examiné par le département de la Santé. Il en est de même de la possibilité d'autoriser certains actes de santé publique au niveau des pharmacies comme la vaccination par exemple.

    Khadija MASMOUDI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc