×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Rabat: L’Aref se mobilise pour le préscolaire

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5416 Le 20/12/2018 | Partager
    170 millions de DH y sont dédiés dans le budget 2019
    Cela permettra de construire et d'équiper un millier de classes
    Mais où sont les compétences?
    laref_rabat_016.jpg

    Le préscolaire traditionnel, (m’sid, école coranique... aucune tutelle n’arrive encore à s’entendre sur une définition commune) enregistre le plus haut score. Ce sont à ces «écoles» là, encore hybrides, qu’il faudrait s’attaquer pour faire en sorte que tout l’enseignement dispensé dans le préscolaire soit enfin uniforme....!

    L'Académie régionale de l'éducation et de la formation (Aref) de Rabat-Salé-Kénitra (RSK) renfloue son budget. En 2019, ce ne sont pas moins de 1,2 milliard de DH qui seront mis en circulation dont près de 800 millions de DH dédiés à l'investissement. Un montant qui n’inclut pas les dépenses du personnel qui, elles, avoisinent les 450 millions de DH.

    Parmi les chantiers prioritaires de l'Aref en 2019, l'amélioration de la qualité du préscolaire et la densification du maillage afin de rattraper le retard accusé par la région dans ce secteur. Le taux de couverture affichait 41% en 2017-2018, ce qui reste inférieur à la moyenne nationale, qui elle s'établissait à 49,6%.

    «Un léger mieux a été réalisé lors de la rentrée scolaire 2018-2019 avec un taux de scolarisation qui a atteint 56,79%», indique Mohamed Aderdour, directeur de l’Aref de RSK. Le nombre d'inscrits dans le préscolaire au niveau de la région dépasse actuellement les 100.000 enfants, dont 48,53% de filles. En revanche dans le rural, la part reste faible avec un taux de scolarisation ne dépassant pas 23% garçons et filles confondus.

    Pour dépasser cette situation, l'Académie compte consacrer plus de 17% de son budget, soit 140 millions de DH, au préscolaire. A cela s’ajoutent 34 millions de DH prévus dans le cadre du budget de fonctionnement de l’académie. Cela va permettre la construction de 745 salles et la réhabilitation de 196 autres unités, y compris leur équipement. Ce travail sera réalisé avec le soutien du conseil de la région et de l’INDH. Toutefois, des difficultés seront posées quant à la mobilisation de ressources qualifiées pour mener à bien une telle mission.

    Pour rappel, le préscolaire traditionnel accueille plus de 50% des enfants de la région, le reste est réparti entre le public et le privé (voir tableau). En termes d’établissements, le secteur compte 2.722 établissements dont 1.579 unités dans le préscolaire traditionnel avec la préfecture de Salé en tête avec 357 établissements suivie de celles de Sidi Kacem (292) et de Kénitra (289).     

    Le soutien social et l’amélioration des conditions de scolarisation des élèves de différents cycles figurent également parmi les priorités du plan d’action de l’académie pour  2019. Cela s’est traduit par la mobilisation de 138 millions de DH au soutien social, ce qui représente plus de 35% du budget de fonctionnement.

    Noureddine EL AISSI          
     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc