×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Forum de Paris sur la paix: Des initiatives pour améliorer la gouvernance

    Par L'Economiste | Edition N°:5391 Le 13/11/2018 | Partager
    Une centaine d’associations ou d’entreprises en conclave
    Un appel pour la confiance et la sécurité du cyberespace

    Le président français Emmanuel Macron a voulu réunir chefs d’Etat et société civile à l’occasion du Forum de Paris sur la paix (voir aussi notre édition N° 5390 du lundi 12 novembre 2018 «L’Armistice, 100 ans après»). Dans la grande halle de la Villette, dans le nord de la capitale française, une centaine d’associations ou d’entreprises présentent jusqu’à mardi 13 novembre des initiatives pour améliorer la gouvernance mondiale.

    Si les chefs d’Etat n’ont passé que quelques heures sur place dimanche, le temps d’écouter Emmanuel Macron et Angela Merkel plaider pour le multilatéralisme, le forum se poursuit autour de plusieurs tables rondes sur des thèmes comme la cybersécurité, l’immigration et la guerre commerciale.

    Si le caractère symbolique de la manifestation a été quasi unanimement salué, plusieurs observateurs regrettent que l’accent n’ait pas été davantage mis sur les conflits en cours. Mardi, en clôture du forum, plusieurs projets seront sélectionnés et bénéficieront d’un accompagnement jusqu’en 2019, où une nouvelle édition de l’évènement est déjà prévue.

    Par ailleurs, la France a tenté hier, lundi, de relancer les négociations mondiales pour un code de conduite international sur internet, en présentant un appel de Paris pour la confiance et la sécurité du cyberespace. L’appel de Paris, signé par plusieurs centaines gouvernements et d’acteurs de l’internet, sera présenté par Emmanuel Macron dans un discours à l’Unesco à l’ouverture du Forum pour la gouvernance d’internet, en présence du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres.

    «Plus un jour ne se passe sans que l’on ne découvre une nouvelle campagne malveillante dans le cyberespace ou une nouvelle attaque informatique menée à des fins d’espionnage, de sabotage ou d’influence», a rappelé le ministre des Affaires étrangères français Jean-Yves Le Drian.

    Comme pour les armes nucléaires, «il faut des accords pour éviter la guerre numérique qui serait catastrophique», a-t-il ajouté, au deuxième jour du forum de la Paix organisé dans le cadre des commémorations du 11 Novembre. Ces dernières années, une vraie prise de conscience sur les dangers pesant sur le réseau mondial s’est manifestée. D’autres questions numériques seront également discutées cette semaine à Paris.

    Le président français a accueilli lundi, pour un déjeuner à l’Elysée, des dizaines de représentants du monde de l’internet, qui débattront notamment des possibilités qu’offre le numérique pour renouveler le débat public et la démocratie.

    Le WEF soutient l’appel de Paris

    Le Forum économique mondial (WEF) a annoncé qu’il répondrait à «l’appel de Paris pour la confiance et la sécurité dans le cyberespace» lancé par le président français Emmanuel Macron. Par l’intermédiaire de son Centre pour la cybersécurité, le Forum se joindra à l’appel avec les gouvernements, les industries et la société civile. Parmi les pays qui soutiennent l’initiative figurent les Etats membres de l’Union européenne, la Norvège, la Suisse, le Japon, le Mexique, le Chili, le Liban et le Maroc. Elle est signée par 150 entreprises et associations professionnelles ainsi que par 60 organisations de la société civile. L’initiative appelle tous les signataires à continuer à travailler ensemble, notamment pour prévenir les cyber-activités malveillantes et mieux se remettre d’une attaque, protéger la disponibilité générale et l’intégrité d’internet. Il est question aussi de coopérer pour prévenir les interférences malveillantes dans les processus électoraux et de collaborer contre le vol de propriété intellectuelle facilité par les TIC…

    F. Z. T.

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc