International

Medays: Une édition sous le signe de la rupture

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5390 Le 12/11/2018 | Partager
Cedeao, Maghreb arabe, des thématiques qui ont marqué les débats
La main tendue à l’Algérie, un exemple à suivre
3.500 intervenants de 70 pays, un forum qui a tenu ses promesses

L’Afrique et les concentrations régionales ont pesé de tout leur poids sur les discussions lors de la 11e édition des Medays qui s’est clôturée samedi à Tanger. Les 3.500 participants issus de 70 pays différents ont eu le loisir de débattre de ces thématiques et d’autres intéressant les relations Sud-Sud lors des quatre jours qu’a duré le Forum. Cette année, une grande partie des débats a été réservée à la candidature marocaine pour l’adhésion à la Cedeao.

Plusieurs responsables, dont des ministres et des hommes d’affaires de différents pays membres de la Cedeao, ont pu débattre de cette candidature et ont surtout relevé sa pertinence. Place maintenant aux diplomates et négociateurs pour entamer les discussions précédant l’adhésion, un processus qui promet d’être long et dur, vu les attentes et les exigences respectives des deux parties.

Les participants aux discussions ont ainsi recommandé que les négociations prennent en compte les acquis des deux parties, issus des accords avec les partenaires extérieurs, notamment ceux avec l’Union européenne. A cet effet, l’adhésion du Maroc, qui dispose d’un statut avancé avec l’Union européenne, pourrait permettre que les pays de la Cedeao et le Maroc travaillent pour une convergence de leurs accords respectifs avec l’UE. Un aspect qui pourrait même être mené en parallèle avec le processus d’adhésion.

La thématique du Maghreb arabe, thème récurrent des Medays, est revenu, avec autant plus de force cette année après le discours du Roi Mohammed VI et de la main tendue vers l’Algérie. «Le Monarque a placé la barre très haut», selon Brahim Fassi Fihri, président de l’Institut Amadeus, qui a clôturé les travaux des Medays.

«Cette fermeture des frontières qui dure depuis près de 25 ans est une aberration politique et historique qui va contre le bon sens et la raison», indique ce dernier, tout en insistant sur le fait qu’il est temps que Marocains et Algériens prennent le temps de discuter, face à face.

L’initiative royale n’est pas passée inaperçue lors des discussions du forum pour nombre d’intervenants, dont Saeb Erekat, le négociateur en chef palestinien, un habitué des Medays.  Pour ce dernier, le geste royal constitue un exemple à suivre par les autres Etats arabes dont les relations sont minées par les conflits.

Au total, c’est une trentaine de thématiques différentes intéressant les relations Sud-Sud qui ont été examinées le long de ces jours concernant divers domaines dont les relations avec la Chine, l’énergie, les arts ou encore l’émigration.

Le Davos tangérois

C'est ainsi que les habitués surnomment les Medays, forum qui a montré la puissance de sa rhétorique avec des discussions de haute facture dans le cadre des relations Sud-Sud. des milliers de personnes y ont participé cette année, dont une grande majorité d’étudiants, mais aussi des hommes d’affaires, des universitaires et des officiels dont une vingtaine de ministres et de dignitaires. L’événement connaît aussi un grand intérêt auprès des médias. Plus de 150 journalistes ont été accrédités dont des chaînes télé et de grands journaux du continent africain. Durant les 4 jours des Medays, les hôtels de Tanger ont affiché complet, une véritable aubaine en pleine basse saison. Un atout supplémentaire pour la ville qui ambitionne de se positionner sur le Mice. 

Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc