Société

Forum «Panafricaines»: La migration, une chance pour le continent

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5363 Le 03/10/2018 | Partager
2e Forum à Casablanca les 26 et 27 octobre
200 journalistes représentant les médias africains

«Seul on va plus vite, ensemble nous irons plus loin», c’est le slogan choisi par «Les Panafricaines» pour leur 2e édition, qui a gagné en envergure. Avec plus de 200 professionnels de médias du continent, cet évènement de deux jours  (26 et 27 octobre) est placé cette année sous le thème: «Migrations africaines: une chance pour le continent, une responsabilité pour les médias».

Il offre l’opportunité de donner la parole aux femmes journalistes pour «aller plus loin en devenant une véritable force de proposition» sur la migration qui est un sujet planétaire, a indiqué Fathia El Aouni, rédactrice en chef principale en charge de l’antenne de Radio 2M. Ce thème, qui correspond à une actualité brûlante, a été retenu par les Panafricaines elles-mêmes lors de l’édition 2017 à Marrakech.

«Heureux hasard du calendrier, Marrakech va accueillir en décembre prochain le forum mondial de l’immigration, qui sera marqué par la signature du pacte mondial de la migration», tient à préciser Salim Cheikh, DG de la chaîne de télévision 2M, organisatrice de l’évènement.

«L’image qu’on voit aujourd’hui est celle de l’invasion des migrants africains en Europe», poursuit le DG de 2M. Mais en réalité, selon lui,  86% des migrations sont accueillies par les pays en développement et non les pays riches et 80% de la migration africaine se fait à l’intérieur de l’Afrique. «Cette image fausse nourrit les populismes les plus abjects», déplore-t-il.

Salim Cheikh a profité d’ailleurs de cette occasion pour annoncer le lancement, dès novembre prochaine, d’une émission hebdomadaire consacrée à l’actualité africaine. «Elle sera animée par des journalistes marocains et une dizaine de correspondants africains», annonce-t-il.

La 2e édition du Forum des Panafricaines se déroulera sur 2 jours. La première journée sera consacrée aux débats et aux échanges autour de sujets en relation avec la thématique centrale de l’événement. La deuxième journée sera quant à elle consacrée à l’élaboration du plan d’action qui sera déployé sur l’année en cours.

Outre les pléinières, 7 ateliers à huis clos regrouperont plus de 200 journalistes issus de 50 radios, 16 agences de presse, 35 télés, 70 supports de presse et 24 médias digitaux. Parmi les principaux intervenants figurent Larry Macaulay (Nigéria), fondateur d’une radio qui donne la parole aux migrants en Allemagne, et Patrick Otim (Ouganda), spécialiste de la migration et membre de l’organisation «Refugee Law Project».  Des représentants d’organisations internationales: ONU, Unicef, OIM, UE, Parlement européen… seront également de la partie.

Pour rappel, la 1re édition des «Panafricaines», qui s’est tenue à Marrakech, a connu la participation de 100 journalistes originaires de 23 pays. Ses recommandations ont servi de base à l’élaboration de la charte du réseau des femmes journalistes d’Afrique».

Missions

• Mobiliser les médias africains pour la stimulation de débats publics autour des questions de la migration.
• Contribuer à corriger l’image du migrant aux yeux des opinions publiques, que ce soit en Afrique ou dans le reste du monde.
• Favoriser une plus grande visibilité des questions migratoires spécifiques aux femmes, que ce soit dans leur pays d’origine ou leur pays d’accueil.
• S’appuyer sur le réseau des «Panafricaines» pour consolider le respect des règles de déontologie journalistique et d’éthique professionnelle dans le traitement des questions migratoires.
• S’ériger en véritable force de propositions et influer sur les organisations médiatiques essentielles à une diffusion efficace et puissante de l’information.
• Contribuer au renforcement des capacités des Panafricaines souhaitant développer une expertise sur les questions migratoires, et ce dans le cadre d’une approche solidaire et concertée.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc