×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Détroit/Emigration clandestine: Des boucliers humains pour le trafic de drogue

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5358 Le 26/09/2018 | Partager
    [scald=25540:sdl_editor_representation] Des jeunes embarqués gratuitement sur les zodiacs pour servir de «paravent»
    Ils risquent d’être accusés de complicité et de trafic de drogue
    migration_clandestine_058.jpg

    Une copie-écran de la vidéo montrant l’embarquement des jeunes dans un zodiac. Les mafias ont recours à ce type d’opérations pour masquer leur trafic de drogue

    Des voyages gratuits au niveau du détroit, c’est ce qu’offrent depuis peu des zodiacs aux jeunes de la région nord. Deux vidéos postées sur les réseaux sociaux lors des derniers jours montrent des embarcations semi-rigides s’approcher des côtes de Belyounech (Fnideq) et appeler les jeunes pour embarquer vers l’Espagne, sans demander de contrepartie monétaire.

    Afin de ne pas se faire identifier, les pilotes de ces embarcations portent des casques et juste après la fin de l’embarquement, ils filent à grande vitesse vers les côtes espagnoles. Selon des observateurs, le voyage n’aurait rien de charitable, mais répondrait au besoin des mafias du trafic de drogue de garantir le succès de leurs opérations.

    Les jeunes feraient office de leurre ou de bouclier humain. La méthode est simple, un zodiac chargé de candidats à l’émigration clandestine ouvre la voie et attire l’attention des garde-côtes espagnols. Il est suivi par un autre rempli de marchandises illicites (résine de cannabis généralement) qui profite de l’inattention des éléments de la sécurité et de la brèche ouverte pour décharger en toute sécurité. Selon d’autres, l’opération permettrait même de profiter d’une main-d’œuvre gratuite, les passagers aideraient dans les opérations de chargement et de déchargement des colis.

    Ces vidéos sont suivies, quelques jours après, par d’autres montrant le débarquement des «harragas» sur les côtes espagnoles un par un. L’objectif de cette opération d’identification est de rassurer les familles mais aussi de se dédouaner en cas de disparition de l’un d’eux.

    En effet, les mafieux peuvent être poursuivis pour mise en danger de la vie d’autrui et pour s’en prémunir, ils documentent l’arrivée à bon port de tous les jeunes. Mais ce qui semble être une nouveauté est pour d’autres une pratique courante qui a été mise à l’ordre du jour par les réseaux sociaux.

    En effet, de plus en plus de vidéos sont tournées par les candidats à l’émigration, une tendance qui a démarré depuis quelques mois montrant des scènes de liesse sur les zodiacs ou le débarquement au beau milieu de plages bondées, soit en Espagne, soit au Maroc.

    Mais l’opération n’est pas sans risque car les autorités espagnoles sont à l’affût. Les jeunes passagers gratuits risquent d’être poursuivis pour trafic de drogue, une accusation que les autorités espagnoles n’ont pas hésité à coller à une demi-douzaine de jeunes appréhendés après leur débarquement, selon des informations de la presse espagnole.

    De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc