×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Taqa Morocco: L'effet dollar revigore l'activité

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5358 Le 26/09/2018 | Partager
    Résultats financiers à fin juin 2018
    Le dividende Yield s’élève à 4,9%
    chiffres_cle_taqa_morocco_058.jpg

    Créée en 1997, Taqa Morocco est un acteur majeur du secteur de l’énergie du Maroc et couvre environ 50% de la production nationale d’électricité

    Taqa Morocco a bouclé le 1er semestre sur une bonne note. La filiale du holding Emirati, spécialisée dans les énergies, vient de dévoiler ses résultats à fin juin 2018. Son chiffre d’affaires a progressé de 2,4% par rapport à la même période en 2017, passant de 4 milliards de DH à 4,1 milliards à fin juin 2018.

    «Ces résultats sont réalisés grâce à 3 facteurs combinés», explique Omar Alaoui M’Hamdi, membre du Directoire de Taqa Morocco. Tout d’abord la bonne performance de l’ensemble des unités, l’évolution du prix du charbon sur le marché international et l’impact de la dépréciation du dollar par rapport au dirham.

    Pour lui, l’amélioration continue des résultats financiers de Taqa Morocco repose sur des bases opérationnelles solides, à savoir une bonne performance des Unités 1 à 6 avec un taux de disponibilité global de 93,4%, comparé à 89% au 30 juin 2017. La baisse continue de l’endettement et l’amélioration constante des fonds propres contribue également  à ce résultat.

    S’agissant du taux de disponibilité des unités 5 et 6, il a affiché une nette amélioration de 95,2% contre 85,2% au S1-2017, tenant compte de la réalisation de la révision mineure de l’unité 6 en 2017 conformément au plan de maintenance, indique le communiqué.

    Par ailleurs, le résultat d’exploitation consolidé s’est établi à 1.316 millions de DH suite à la poursuite des efforts d’optimisation des charges d’exploitation et de maintenance, compensée par l’effet de la dépréciation du dollar par rapport au dirham, relève Taqa Morocco. Ainsi, le taux de marge opérationnelle consolidée est passé de 33% au 30 juin 2017 à 31,5% au 30 juin 2018.

    Pour ce qui est du résultat net part du groupe, il est passé de 536 millions de DH à 543 millions de DH au 1er semestre 2018, à la faveur de la hausse du résultat d’exploitation et de l’amélioration du résultat financier. Pour sa part, le taux de marge nette consolidée a atteint 16,8% au 30 juin 2018.

    «La structure bilancielle est en amélioration continue entre 2014 et 2017», souligne Omar Alaoui M’Hamdi. Et cette tendance se confirme sur le 1er semestre 2018 avec une baisse du niveau d’endettement et un renforcement des fonds propres.  De même, les dividendes sont en hausse régulière depuis la 1re distribution, en ligne avec la progression des résultats réalisés par rapport aux prévisions du business plan.

    Ainsi, le dividende Yield de la valeur Taqa Morocco s’élève à 4,9%  comparé au MASI qui s’établit à 4,1%, est-il indiqué.  À travers sa centrale thermique de Jorf Lasfar, Taqa Morocco est le principal fournisseur de l’Office national d’électricité et d’eau potable (ONEE). Avec ses 480 collaborateurs et ses 6 unités de production, Taqa Morocco est la plus grande centrale thermique  à charbon indépendante de la région Mena.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc