×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Energie verte: Les cas d’école se multiplient

    Par Nadia DREF | Edition N°:5348 Le 12/09/2018 | Partager
    Innovation, modernisation, pompage solaire, équipements électriques…
    Economie d’énergie, délais réduits de retour sur investissement… Les gains

    Réaliser des projets d’énergie verte et amortir les risques financiers n’est pas à la portée de tout le monde. En dehors des grands groupes qui arrivent à décrocher les financements nécessaires, les PME peinent à en bénéficier. Encore moins les TPE boudées par les fonds d’investissement et les banques. Pour pallier cette situation, MorSEFF a accompagné à ce jour 141 projets menés par de grands groupes et des PME. Cet appui a permis la création de plusieurs «success stories». Innovation, modernisation, pompage solaire, équipements électriques… Les projets, qui contribuent à une amélioration des performances et de la compétitivité, diffèrent d’une entreprise à une autre.

    cas_decole_1_048.jpg

     

    Parmi les projets réussis, figure un fabricant d’éthanol à usage industriel qui a investi 12 millions de DH dans un compresseur et des unités d’extraction et de purification de CO2. Le retour sur investissement pour ce projet s’élève à 3 ans et demi. Ce qui a permis des économies d’énergie de 21 GWh/an (-93%). Cette action a également abouti à éviter 3.900 tonnes/an d’émissions de CO2.

     

     

    cas_decole_2_048.jpg

     

    Autre cas d’école, un projet développé par une usine de production et de conditionnement d’agrumes. Le groupe en question a investi 6,2  millions de DH dans l’acquisition et l’installation de chambres froides. Outre une montée en puissance, cet investissement a contribué à des économies d’énergie de 116 MWh/an (-23%) et à éviter des émissions de CO2 de l’ordre de 73 t/an. Le retour sur investissement est prévu sur 3 ans.

     

    cas_decole_3_048.jpg

     

    Sur le volet modernisation, un projet vert se démarque. Il a été développé par un fabricant de câbles électriques. Cet opérateur a investi 19 millions de DH dans l’isolation et les moteurs. Ce qui a permis des économies d’énergie de l’ordre de 1,5 GWh/an (-30%). Les émissions de CO2 réduites s’élèvent, quant à elles, à 972 t/an. Pour ce qui est du retour sur investissement, il est attendu sur 6 ans.

     

    cas_decole_4_048.jpg

     

    Pour encourager le pompage solaire, MorSEFFa accompagné une entreprise agricole spécialisée dans les cultures sous serre. L’installation des équipements photovoltaïques (PV) a nécessité un investissement de 5 millions de DH. La production d’électricité produite se situe à hauteur de 1,1 GWh/an, permettant d’éviter d’émettre 705 t/an de CO2. Le retour sur investissement est fixé à 7 ans.

    L’apport de la Berd

    Ces success stories confortent les bailleurs de fonds dans leur choix et les poussent à accompagner davantage les entreprises. A titre d’exemple, la Berd, également chef de file de la ligue Morseff, a signé en janvier dernier un mémorandum d’entente avec le Maroc pour renforcer davantage son intervention, notamment auprès des PME et TPE. Ce partenariat vise à créer un cadre de proximité propice afin d’accompagner le secteur privé dans son développement national, régional et international.

    Selon le ministère des Finances, ce mémorandum concrétise une nouvelle approche de coopération avec les bailleurs de fonds qui devra soutenir la mobilisation de nouvelles ressources privées et leur orientation au profit des projets des PME et TPE d’économie verte.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc