×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Marché cimentier: Les ventes de juillet ravivent l’espoir

    Par Nadia DREF | Edition N°:5340 Le 30/08/2018 | Partager
    Les volumes écoulés ont grimpé de 7,84% par rapport au même mois de 2017
    C’est l’effet de la relance de l’auto-construction et de l’habitat dans le monde rural
    reprise_ciment_040.jpg

    La consommation au cours du mois de juillet a atteint cette année son plus haut niveau depuis 2012. Elle s’approche des écoulements enregistrés en 2011. Une performance qui redonne de l’espoir aux professionnels du secteur

    Lueur d’espoir chez les cimentiers. La consommation du mois de juillet dernier a progressé de 7,84% par rapport à la même période de 2017. Les volumes écoulés se sont établis à près de 1,3 million de tonnes contre 1,2 million un an auparavant, soit un surplus de près de 100.000 tonnes.

    Cette embellie était attendue par les cimentiers qui espèrent arriver à clôturer l’année sur une stagnation, voire même une petite amélioration si les conditions restent favorables. La hausse de la consommation est attribuée à la relance de l’auto-construction, surtout suite à l’arrivée des MRE. Autre tendance positive qui se dégage, la progression des constructions dans le monde rural.

    Que ce soit au niveau du Centre ou du Nord, les constructions se multiplient dans les campagnes. Un constat fait même par les cimentiers qui ont relevé le début de cette relance dès le mois de juin dernier. Retour des MRE, ruée des urbains sur des résidences secondaires en pleine campagne (trendy), nouveaux ménages ruraux, impact de la bonne récolte… Ce sont là autant de facteurs qui contribuent à cette euphorie.

    Selon les données fournies par l’Association professionnelle des cimentiers (APC), 10 régions sur 12 ont vu leur consommation progresser. Les augmentations varient entre 0,33% pour l’Oriental et 40,55% pour Guelmim-Oued Noun. Casablanca-Settat accapare toujours la part du lion.

    La région a pu absorber 282.680 tonnes, soit une hausse de 3,77% contre une régression de 2,66% enregistrée en juin dernier. Cette zone est suivie par Marrakech-Safi qui a vu les volumes écoulés progresser de près de 21% par rapport à juillet 2017, cumulant ainsi 180.131 tonnes.

    Ceci confirme la tendance haussière de la consommation entamée depuis plusieurs mois dans cette région. Les ventes du ciment au niveau de Rabat-Salé-Kénitra ont connu une légère amélioration de 0,5% suite à des écoulements qui ont totalisé 168.023 tonnes. Même tendance haussière enregistrée au niveau de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma au cours de juillet dernier (+6,55%). Cette zone a absorbé 161.638 tonnes contre 151.705 un an auparavant. Souss-Massa n’est pas en reste. La consommation du ciment a totalisé 129.443 tonnes dans cette région, soit une hausse de 14,58% par rapport aux volumes écoulés au même mois en  2017.

    Cette embellie a permis de réduire l’écart de consommation enregistré au cours des sept premiers mois par rapport à la même période de l’année précédente. Le gap a été ramené à -1,26% contre -2,88% à fin juin et -4,78% à fin mai. Les cimentiers croisent les doigts en attendant les statistiques du mois d’août qui a coïncidé avec l’arrêt des chantiers, du 20 au 26 août. Une période de congés annuels qui a coïncidé avec la célébration de l’Aïd El Adha et des fêtes nationales.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc