Analyse

Jeunes et technologies: Comment tirer les dividendes de la «génération connectée»

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5332 Le 09/08/2018 | Partager
Le virage numérique interpelle l’Etat, mais aussi les familles et les acteurs sociaux
Le rôle du système éducatif est décisif pour réussir cette transformation
Le CESE appelle à lancer un «Wikipedia marocain»
jeunes-technologie-032.jpg

Selon le rapport du CESE, l’intégration des nouveaux outils technologiques dans l’enseignement est incontournable pour développer l’esprit critique des jeunes et consacrer les valeurs de tolérance. L’idée est d’immuniser les nouvelles générations face aux discours obscurantistes, exploitant Internet pour embrigader de nouveaux terroristes (Ph. A.Na)

L’omniprésence des nouvelles technologies dans la vie de la «génération connectée» pose un véritable dilemme. Cette situation «interpelle la société, les décideurs, les familles ainsi que les responsables en charge des politiques publiques de l’enseignement, de la formation, de la jeunesse et de l’éducation spirituelle».

Surtout vu leur impact sur le comportement des jeunes et sur les valeurs et les fondements du vivre ensemble. C’est dans cette logique que le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à initier un débat national en vue d’élaborer une vision collective sur les défis que posent les NTIC à la société marocaine.

Cela devra s’accompagner d’une étude exhaustive sur l’impact des technologies sur le système des valeurs. L’idée est notamment de renforcer la sensibilisation par rapport aux dangers engendrés par les nouvelles technologies. C’est le cas notamment de la désinformation, l’apologie de l’extrémisme, l’addiction, l’atteinte à la vie privée et aux données personnelles, les crimes électroniques…

Face à ces transformations rapides, l’Etat est appelé à ne pas rater le virage numérique, afin de profiter de l’apport des «digital natives». D’où l’importance des propositions contenues dans ce rapport du CESE. L’un des principaux chantiers concerne le rôle du numérique dans le système d’enseignement.

Le Conseil présidé par Nizar Baraka appelle à «intégrer les nouvelles technologies dans le système d’enseignement, afin de le rendre apte à diffuser les principes de tolérance, de sens de l’initiative, de coexistence…». Cela devra s’accompagner du renforcement de l’usage de ces technologies dans les programmes d’enseignement religieux.

L’idée est d’immuniser les nouvelles générations face aux discours obscurantistes, exploitant Internet pour embrigader de nouveaux terroristes en herbe. Cette approche permettra de les «doter d’un esprit critique, leur permettant de distinguer, comparer et juger, et de se prémunir des dérapages dus à la navigation sur le web».

Cette dynamique doit être appuyée par le lancement de sites thématiques, avec des contenus destinés aux jeunes, afin de compléter les connaissances scolaires et universitaires et développer la capacité de résoudre les problèmes, selon ce rapport.

Les acteurs culturels sont également appelés à contribuer à ce chantier. L’objectif est de favoriser «l’adaptation à la révolution technologique, en vue d’immuniser l’identité nationale et de mettre en garde contre les valeurs contraires au civisme et à la citoyenneté». Des programmes ciblant les jeunes doivent également être déployés.

C’est décisif pour les «sensibiliser aux dangers de certaines plateformes sur les réseaux sociaux, incitant à la violence ou recrutant pour le compte de groupes extrémistes». Les actions à mener dans ce cadre doivent également se pencher sur «les comportements nuisibles à la santé, tels que les risques d’addiction».

Le rapport du CESE propose également de mettre en place un «Wikipedia marocain», en plus d’une plateforme de contenus sur les réseaux sociaux, pour toucher le plus grand nombre de jeunes.

Pour réussir le virage numérique, les pouvoirs publics sont appelés à renforcer davantage la convergence de leurs actions. C’est dans ce sens que s’inscrit l’appel du CESE à mettre en place un dispositif de coordination entre les différents intervenants publics, au niveau national mais aussi régional.

Les universités et centres de recherches seront aussi appelés à la rescousse. Ils devront lancer des études pour le développement des capacités du Maroc en matière de technologies numériques, afin de répondre aux besoins de cette transformation et garantir au pays une position avancée en tant qu’acteur de l’économie numérique.

Echantillon

La réalisation du rapport du CESE sur «l’impact des technologies et valeurs sur les jeunes» est basée sur une enquête de terrain, réalisée en 2017. Elle a porté sur un échantillon de personnes choisies aléatoirement dans les régions de l’Oriental, Fès Meknès, Rabat Salé Kénitra, Casablanca Settat et Laâyoune Sakia Al Hamra. Le groupe des personnes interrogées est composé d’étudiants de l’enseignement secondaire et supérieur, d’employés des secteurs privé et public et d’indépendants. Le questionnaire est articulé autour de 5 parties. Elles concernent notamment l’usage d’Internet en termes de durée, le comportement des usagers sur Internet, les impacts potentiels sur certaines valeurs sociales telles que la tolérance, la sincérité…

Repères

  • 70% des personnes interrogées sont âgées entre 15 et 24 ans
  • 31,6% des sondés disposent d’un seul compte sur les réseaux sociaux
  • 12,1% des sondés déclarent être affectés sérieusement dans leur concentration professionnelle par l’usage d’Internet
  • 67,9% des personnes interrogées ont déclaré utiliser toujours, et sans réserve, leur identité réelle sur Internet
  • 36,2% de cette population passent plus de quatre heures par jour sur Internet
  • 54,3% des enquêtés consacrent moins d’une heure par jour aux jeux sur Internet
  • 58,9% des sondés insistent sur l’impact positif d’Internet sur la recherche des informations et le renforcement des connaissances
  • 64,2% des enquêtés considèrent que la manifestation de la marocanité sur Internet se traduit par l’échange en dialecte marocain.
  • 14,9% des personnes interrogées sont convaincues de l’impact des NTIC sur l’autorité et sa remise en cause

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc