×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Brèves internationales

    Brèves Internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:5327 Le 02/08/2018 | Partager

    ■ Embraer affiche rouge

    embraer_027.jpg

    L'avionneur brésilien Embraer, dans le rouge. Le troisième constructeur mondial affiche une perte nette de 126,5 millions de dollars (1,2 milliard DH) au deuxième trimestre 2018. La compagnie qui a signé en juillet dernier un protocole d’accord avec l’américain Boeing pour le rachat de 80% de ses activités d’ici 2019, avait déjà annoncé une perte de 12,3 millions de dollars (113,3 milliards DH) au premier trimestre. Ces résultats s’expliquent par d’importantes dépenses financières. Des pertes liées au taux de change lors de ces derniers mois, la baisse des livraisons dans le secteur commercial et jets expliquerait notamment la chute significative des recettes d’Embraer.

    ■ WhatsApp : L’option multi-vidéos est opérationnelle

    whatsapp_027.jpg

    WhatsApp booste ses options. L’application lance sa nouvelle option multi-vidéo. L’application de messagerie qui compte plus de 1 milliard et demi d’utilisateurs, offrira la possibilité d’élargir la communication d’appels en conférence. Depuis ce lundi 30 juillet, WhatsApp permet aux usagers de passer des simples conversations écrites, appels vocaux et vidéos aux vidéos groupées. La fonction offrira en effet la possibilité de réunir un maximum de 4 personnes en utilisant l’option « ajout de participants » pour inviter plus de contacts.

    ■ EDF: L’hydraulique et le nucléaire annoncent la couleur

    edf_027.jpg

    Une belle lancée pour l'électricien EDF. Le groupe affiche ce premier semestre une hausse de sa performance opérationnelle portée par le nucléaire et l’hydraulique avec un excédent brut d'exploitation de 17,7 %, soit 8,2 milliards d'euros (88,3 milliards DH). Le groupe, détenu par l’Etat français à 83,7%, voit sa production nucléaire progresser de 2,7% comme l'hydraulique, qui lui, passe à 37,6 %, son plus haut niveau depuis 15 ans. Le bénéfice net a quant à lui baissé de 13,9 % à 1,7 milliard d'euros (18 milliards DH) souffrant de la forte plus-value enregistrée au premier semestre 2017.
     
    ■ Lourde sanction pour Fnac Darty

    fnac_darty_027.jpg

    La note est salée chez Fnac Darty. L’entreprise a été condamnée à 20 millions d’euros (220 millions DH) d’amende. L’entreprise, n’ayant pas rempli ses engagements de cession aux dates requises se voit céder ses trois magasins par l’Autorité de la concurrence. En effet, Fnac Darty n’a pas concédé ses deux établissements avant la date du premier août 2017, date fixée par l’Autorité lors de l’examen de l’opération de rachat de Darty par la Fnac, en 2016. L’autorité avait alors constaté que l’action porterait préjudice à la concurrence sur les marchés de la vente. Ces agencements visent à rétablir la structure concurrentielle en imposant à l’entreprise de céder les magasins Darty Montmartre et Darty Passy.

    ■ Macron reçoit Theresa May

    may_macron_027.jpg

    Le président français, Emmanuel Macron, va recevoir la Première ministre britannique, Theresa May, le vendredi 3 août en fin de journée au fort de Brégançon (Var). Les discussions devraient notamment porter sur le Brexit, alors que les négociations piétinent sur la conclusion d'un accord d'ici à la mi-octobre entre l'Union européenne et le Royaume-Uni. Le but est d'organiser leur divorce et jeter les bases de leur relation future. Le chef de la diplomatie britannique Jeremy Hunt a mis en garde contre un Brexit sans accord. Tout en soulignant ses conséquences négatives pour son pays, mais aussi pour l'UE, dans le cadre d'une offensive de Londres envers les dirigeants européens.

    ■ L'Iran sceptique après les propos de Trump
    Suite aux déclarations du président américain Donald Trump sur de possibles négociations imminentes avec les dirigeants iraniens, l'Iran a prévenu que les «menaces, sanctions et effets d'annonce ne fonctionneraient pas».  Plusieurs personnalités ont indiqué qu'il était impossible d'imaginer des négociations avec Washington après l'hostilité affichée par l'administration Trump ces derniers mois. Dans le même temps, les Iraniens craignent que de nouvelles sanctions enfoncent leur pays davantage dans la crise. D’autant plus que le premier train de sanctions américaines est prévu le 6 août 2018. Le plus important signe de la crise économique est la chute vertigineuse de la monnaie nationale qui a perdu près des deux tiers de sa valeur depuis le début de l'année. Mardi 31 juillet 2018, le rial a encore dévissé face au dollar, perdant 18% de sa valeur en deux jours. Il fallait 119.000 rials pour obtenir un dollar américain sur le marché parallèle, contre 100.000 dimanche dernier.

    ■ Sommet Cedeao-Ceeac

    trump_027.jpg

    Un sommet conjoint de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) s'est tenu en début de semaine à Lomé. Une vingtaine de chefs d'Etat et de gouvernement y étaient présents. Les débats ont été axés sur la paix, la sécurité, la stabilité et la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent.
    A l'issue du sommet, les chefs d'Etat ont plaidé notamment pour la tenue d'élections législatives d'ici la fin de l'année au Togo, comme le souhaite le parti présidentiel.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc