Economie

Tourisme: Marrakech performe

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5324 Le 27/07/2018 | Partager
Une hausse exceptionnelle de 54% d'arrivées en juin, et 48% de nuitées
16,5% de touristes en plus pour les 6 premiers mois de l’année
La ville profite de l’embellie mondiale et des efforts promotionnels consentis en 2017
tourisme-marrakech.jpg
 

C’est une performance exceptionnelle que celle qui a été enregistrée par Marrakech sur les premiers 6 mois de l’année avec une hausse de 16,5% en termes d’arrivées. A fin juin, ils étaient près de 1,3 million de touristes à avoir opté pour Marrakech. Le plus grand record a été enregistré en juin dernier avec une hausse de 54% pour les arrivées et 48% en termes de nuitées. On s’attendait à une évolution positive pour ce mois, vu le décalage du ramadan mais pas à cette explosion. Marrakech a pleinement profité de l’embellie mondiale du tourisme et la demande musclée du tourisme émetteur de nombreux marchés traditionnels et émergents. Ce sont aussi les fruits des efforts consentis par l’ONMT en 2016 et début 2017 et ceux concernant la qualité du produit touristique.

Profitant de l’image positive et la visibilité que la COP a donnée à la destination, l’Office a multiplié les opérations de communication envers les acteurs et les médias des pays émetteurs et soutenu les différentes actions de promotion menées par les opérateurs privés de Marrakech. Résultat: une reprise de plusieurs marchés émetteurs dont la France,  l’Espagne, l’Allemagne, Grande-Bretagne, la Hollande,  la Belgique. Globalement, le marché européen a performé avec une hausse de 31% et près de 700.000 arrivées en 6 mois, la France, l’Allemagne et l’Espagne en tête. Il y a aussi les marchés américains et d’autres gisements de touristes comme la Chine sur lesquels capitalisent les professionnels. Aux yeux des professionnels de tourisme et notamment les hôteliers, le taux d’occupation est le vrai indicateur de la santé du tourisme à Marrakech. Celui-ci est passé de 48 à 54%  sur les 6 premiers mois de l’année.

 

marrakech-tourisme.jpg
 

Un bon score même s’il n’est pas encore suffisant. «Tant que le taux d’occupation ne dépasse pas 65%, il y a péril sur la rentabilité», estiment-ils. Pour Lahcen Zelmat, président de la fédération nationale de l’industrie hôtelière, il faut continuer sur cette lancée avec des opérations de promotion de la même envergure que celles menées en 2017. «Malheureusement, 2018 n’a pas démarré sous de bons auspices: le ministère qui devait revoir la stratégie 2020 n’a toujours rien livré et l’Office chargé de la promotion est resté sans pilote pendant 6 mois. Tout cela risque d’avoir des conséquences pour 2019».  Les professionnels attendent toujours une meilleure implication des autorités de tutelle et locales pour booster le secteur. «Il n’y a pas de secret dans ce domaine: seuls des injections d’aérien et des budgets promotionnels conséquents peuvent aider à  faire du tourisme le véritable levier économique de Marrakech».

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc