Régions

Dakhla: Attention aux sirènes du tourisme de masse

Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:5315 Le 16/07/2018 | Partager
Repenser l’approche touristique avec plus de proactivité pour ne pas perdre sa quintessence
Baisser les prix pour rester compétitifs et attirer le plus de monde n'est pas la meilleure solution
Le nombre des visites des nationaux a doublé entre 2017 et 2018
dakhla-plage.jpg

Pour l’avenir de la destination Dakhla, il est inévitable de structurer une offre touristique inclusive mettant 
en valeur l’ensemble des potentialités de la région, en plus des sports de glisse. Il faudrait pour cela adopter un positionnement efficient capable d'accompagner les exigences et les changements des marchés de voyages (Ph. Ludovic Franco)

Bon cru pour le secteur touristique à Dakhla durant ce premier trimestre de 2018. La destination arrive à réaliser une excellente performance avec une évolution à deux chiffres sur les principaux indicateurs. Ainsi, le nombre de nuitées sur la période janvier - avril a réalisé une progression de 40% par rapport à la même période de 2017 avec 46.243 nuitées enregistrées. Même performance pour les arrivées dans les hôtels classés qui a progressé à 43% comparé à la même période de 2017 avec un nombre total de 12.704 arrivées.

Le taux d’occupation a quant à lui atteint 43% sur les 4 premiers mois de 2018 alors qu’il était à seulement 34% en 2017. Des chiffres qui confirment encore une fois le succès de la destination qui va crescendo avec le développement touristique qu’elle connaît ces dernières années. Cette performance à deux chiffres est attribuée, d’une part, à l'augmentation de la capacité d'hébergement à Dakhla, avec le démarrage récemment de PK25 Dakhla Hôtel, une unité hôtelière d’une capacité de 128 lits. D’autre part, la ville de Dakhla a accueilli plusieurs événements durant ces 4 premiers mois comme le Crans Montana, ainsi que plusieurs événements sportifs dont le prix Moulay Hassan de Kitesurf et les qualifications aux Jeux olympiques de la jeunesse du Kitesurf. Ce qui confirme, encore une fois, le rôle des sports de glisse en tant qu’élément d'attrait principal pour la destination.

nationaux-explosent-le-compte.jpg
Source : Délégation du tourisme de Dakhla-Oued Dahab

Au total, ce sont 46.243 personnes qui ont visité la ville de Dakhla durant les 4 premiers mois de l’année 2018, marquant ainsi une évolution de 40% par rapport à la même période de l’année dernière. Les nuitées enregistrées par les non-résidents a évolué de 20% par rapport à 2017 avec 31.081 nuitées. Il faut noter aussi que le nombre des nationaux a quasiment doublé, passant de 7.180 à 15.162 nuitées sur cette même période. Par nationalité, c’est la France qui vient en tête des marchés émetteurs avec un nombre total de 15.197 nuitées durant la période janvier-avril. En deuxième position viennent les Belges avec 2.663 nuitées et les Italiens en troisième position avec 2.103 nuitées, avec respectivement une évolution de 112% et 88% par rapport à la même période de l’année dernière 

«Ce créneau continue, certes, à être le fer de lance de l'activité touristique dans la région, mais avec tous les risques que comporte un positionnement exclusif et déséquilibré qui serait incapable de résister aux aléas et tendances touristiques généralement capricieuses et imprédictibles», remarque toutefois Dayfallah Endour, délégué du ministère du Tourisme à Dakhla. Si, aujourd'hui, les indicateurs de performance promettent, encore, un temps de gloire pour ces sports, la question à poser serait jusqu'à quand continueront-ils à l'être? Selon la délégation du tourisme, les expériences vécues sous d'autres latitudes invitent à repenser l’approche touristique imaginée pour la ville de Dakhla et à gérer l’activité touristique de la ville avec plus de prudence et de proactivité.
En effet, les sports de glisse ont à ce jour constitué le cachet et l’identité de la destination Dakhla, un positionnement qui a bien desservi la destination. Mais attention! Tout miser sur les sports de glisse est un risque à ne pas prendre, compte tenu des expériences qu’ont connues d’autres spots célèbres. Bien que le rapport qualité/prix de la destination soit compétitif, et maintient la destination positionnée sur un certain standing, le risque serait de tomber dans le piège de la concurrence, ce qui peut rapidement se retourner contre la destination. En effet, baisser les prix pour rester compétitifs et attirer le plus de monde a pour conséquence de prendre le risque de faire glisser le spot vers la catégorie des destinations de tourisme de masse. Sans oublier l’impact important de la desserte aérienne qui se doit d’accompagner le développement touristique (cf. notre édition 5229, l'article intitulé «2018, une année décisive pour le tourisme à Dakhla»).

Un scénario qui menacerait de faire perdre à Dakhla son prestige et sa notoriété. Pour la délégation du tourisme, il serait inévitable de structurer une offre touristique inclusive mettant en valeur l’ensemble des potentialités de la région, en plus des sports de glisse, à travers l'adoption d'un positionnement efficient capable d'accompagner les exigences et les changements des marchés de voyages. Autrement dit, la meilleure stratégie à adopter à long terme serait de diversifier l’offre et aller au-delà des sports nautiques.
Dakhla, qui séduit les amateurs des sports de glisse grâce à son spot qui allie cadre typique et conditions climatiques avantageuses tout au long de l’année, peut dès aujourd’hui diversifier son offre en misant sur d’autres atouts comme le tourisme écologique ou l’évènementiel. Disposant de sites naturels comme le lac Imlili, les sources thermales ou la dune blanche, les opportunités sont encore plus diverses. 
Pour rappel, le secteur qui a le plus la cote au niveau des investissements dans la région de Dakhla est celui du tourisme qui accapare 37% du montant d’investissement global avec 2,19 milliards de DH prévus en 2018. Avec cet engouement pour la destination, l’évolution positive des indicateurs touristiques d’année en année, non seulement l’offre touristique de Dakhla se doit de se développer pour répondre à la demande, mais l’approche doit aussi miser sur le standing et la qualité de l’offre afin de maintenir un positionnement confortable sur le long terme.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc