Régions

Football: Tanger, capitale d’été des championnats européens

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5312 Le 11/07/2018 | Partager
Après le Trophée des champions, la Supercoupe espagnole
Un plus pour les hôteliers et l’activité touristique
coupe_espagne_tanger.jpg
Le stade Ibn Battouta a déjà accueilli sur sa pelouse les équipes de Monaco et du FC Barcelone, entre autres stars des championnats européens (Ph. Adam)

La Liga sur les pas de la D1 espagnole. Le championnat espagnol est lui aussi tombé sous le charme de la capitale du détroit en optant par organiser la finale de la Supercoupe qui opposera le FC Barcelone à Séville, le 12 août prochain. La décision est soumise à l’autorisation finale de la Fifa, mais elle est définitivement actée par les autorités footballistiques du pays voisin. L’organisation de cet événement à Tanger permet de résoudre nombre de problèmes en optant par sa tenue en match unique et non en aller-retour comme auparavant. En l’organisant de la sorte, il fallait un terrain neutre, en dehors du Camp Nou ou du Ramón Sánchez Pizjuán pour son adversaire andalou. Le choix s’est porté vite sur Tanger que les équipiers de Messi connaissent bien pour y avoir joué un match amical en 2012 face au Raja. Jouer de la sorte à Tanger permettrait aussi de respecter le calendrier de repos des joueurs imposé par la Fifa. Mais c’était sans compter sur les contraintes statutaires du club de Séville. L’abonnement annuel offert aux membres de ce club inclut l’entrée gratuite aux finales de la supercoupe, ce qui aurait posé un problème avec les «aficionados» du club. Ces derniers avaient même lancé un hashtag sur les réseaux sociaux contre la tenue de la rencontre. Mais l’argument financier a fini par prévaloir. La fédération espagnole a offert un million d’euros et 6.000 billets gratuits à chacune des équipes, ce qui permettra de contenter tout le monde. Pour Tanger, c’est tout bénef. La ville qui profite d’une publicité gratuite se retrouve avec un flux supplémentaire de visiteurs qui lui permettra de compenser ce qui est vu déjà comme une fin d’été moins étoffée que d’habitude. Et pour cause, la fête du mouton coïncidera avec les derniers jours de ce mois et se fera remarquer de manière très nette sur les arrivées touristiques, surtout nationales. Pour Tanger, il s’agira aussi de renforcer le capital image en matière sportive de la ville et de son stade Ibn Battouta. Sa pelouse a déjà eu le loisir d’accueillir les grandes équipes des championnats européens comme le trophée des champions français. Tanger est d’ailleurs la seule ville à avoir accueilli cet événement à deux reprises, en 2011 et 2017. L’édition de cette année devant se tenir à Schenzen en Chine.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc