×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

De bonnes sources

Campagne pour l’enregistrement à l’état civil

Par Faiçal FAQUIHI | Edition N°:5298 Le 21/06/2018 | Partager

«Je suis enregistré, donc j’existe». Tel est le slogan de la campagne nationale pour l’inscription des enfants à l’état civil. Lancée par le gouvernement en partenariat avec l’Unicef, elle est la 2e du genre. La première campagne a débuté le 4 septembre 2017 avec 23.151 personnes inscrites. Pour l’exécutif, ce résultat est appelé à s’améliorer dans la mesure où 39.481 dossiers sont en cours de traitement par la justice. De plus, les juges se sont prononcés en faveur de 16.808 inscriptions à l’état civil. La loi n°37-99 donne aux parents un mois pour enregistrer leur progéniture auprès des communes. Passé ce délai, ils doivent saisir la justice pour un enregistrement au lieu de s’adresser à l’officier d’état civil. F.F. 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc