Entreprises

MTA Automotive entre en production à Kénitra

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5284 Le 31/05/2018 | Partager
L’usine monte à plein régime en 2021
Plus de 468,3 millions de DH d’investissement à l’horizon 2024
mta-automotive-084.jpg

Après MTA China, en 2014, et MTA Mexico, en 2015, l’usine de Kénitra démarre ses chaînes de production. Le site occupe une superficie de 50.000 m2, répartie entre bureaux, chaînes d’assemblage, de moulage de plastique et un service R&D. Photo usine MTA SLOVAKIA (Ph.MTA)

L’italien MTA Automotive Solutions démarre ses activités sur son site de production de Kenitra. Initialement prévu pour entrer en activité entre décembre 2017 et janvier 2018, c’est finalement en avril que le nouveau site a démarré, avec l’installation des premières presses et des lignes pour l’assemblage des composants.

«Dans une première phase, l’unité assemblera différents types de connecteurs. En 2019, le site passera à l’assemblage des boîtes de distribution de la puissance. Nous avons également prévu la certification automobile IATF. La production en série de composants électroniques et le moulage de plastique démarreront en 2020», explique Antonio Falchetti, directeur général de MTA, dans une interview publiée dans le journal interne du groupe ( édition n°18 d'octobre 2017).

Ces investissements permettront à l’industriel de réagir plus rapidement et de répondre à la demande des clients du marché EMEA. La production de l’usine marocaine ira en grande partie au groupe PSA, mais également à Renault et Fiat Chrysler Automobiles, au Maroc et à l'étranger, avait précisé le groupe aux médias en février 2017. Avant l’ouverture du site de Kénitra, MTA produisait des composants électromécaniques pré-assemblés pour les équipementiers implantés dans la région, qu’elle livrait depuis l’Italie et la Slovaquie.

L’investissement global atteindra 468,3 millions de DH, à l’horizon 2024 (environ 42 millions d’euros). L’ouverture sera suivie d’une expansion de la zone de production, avec l’installation d’autres presses et de lignes d’assemblage semi-automatiques, afin de monter en régime en 2021.

Lors du dernier voyage au Maroc, à l’occasion du démarrage des travaux de construction de l’usine, le directeur exécutif du MTA a visité la Fondation marocaine pour la science avancée, l’innovation et la recherche (MAScIR). L’industriel italien collabore avec la fondation pour la création d’un département de recherche et développement au sein de son unité de Kenitra. A terme, le site emploiera 450 ingénieurs et techniciens spécialisés, y compris le personnel dédié à la R&D.

«Le recrutement de nouveaux ingénieurs diplômés issus d’universités ou de centres de recherche nous permettra d’avoir une unité de R&D hautement spécialisée avec environ 50 ingénieurs travaillant au développement de nouveaux projets», faisait valoir Antonio Falchetti.

Dans le cadre de sa campagne de recrutement, l’industriel recherche un responsable de département moulage injection de formation bac+2 à bac+5 (technique/ingénieur), disposant d’une expérience minimum de 5 ans. Des profils Hardware Engineer, gestionnaire de programme et comptable senior ou encore responsable financier sont recherchés. L'information est publiée sur le site internet du groupe.

L’italien MTA SPA figure parmi les leaders mondiaux dans la conception et la production de composants électromécaniques et électroniques destinés aux principaux constructeurs automobiles, de la moto, du poids lourd et du tracteur: afficheur, BFDB (Boîtier Fusibles Départ Batterie), BFAV (Boîtier Fusible Avant Moteur)… Le groupe MTA a été fondé en 1954.

Il possède 2 sites de production en Italie (Codogno et Rolo), 8 succursales dans le reste du monde. En 2017, il réalise un chiffre d’affaires d’environ 180 millions d’euros et emploie près de 1.200 personnes.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc