International

L’Italie s’enfonce dans la crise politique

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5282 Le 29/05/2018 | Partager
Le pays se dirige vers des élections anticipées
Dans un climat qui s'annonce électrique

Le président italien Sergio Mattarella a chargé, lundi 28 mai, Carlo Cottarelli, de former un gouvernement jusqu'à la tenue de nouvelles élections. Elles auront lieu vraisemblablement à l'automne ou «au plus tard» début 2019. Les enjeux sont énormes notamment pour la communauté marocaine, la plus importante en Italie (avec plus de 600.000 ressortissants marocains).

Ils ont créé près de 68.259 entreprises jusqu’à la fin 2017. Ce qui marque une nette progression des créations de sociétés à l’initiative de membres de la communauté marocaine, selon un rapport de la Fédération italienne des chambres de commerce.

Comment expliquer cette crise italienne? Cottarelli (incarnation de l'austérité budgétaire), ancien haut responsable du FMI, prend ainsi la tête du 65e gouvernement italien, après le veto spectaculaire de Mattarella à un exécutif populiste sans garantie de maintien dans l'euro. Le nouveau chef du gouvernement va désormais former son équipe avant de se présenter devant le Parlement où il n'a cependant quasiment aucune chance d'obtenir la confiance.

Le Mouvement 5 étoiles (M5S: voir encadré) et la Ligue (extrême droite), majoritaires au Parlement, se sont insurgés contre sa nomination. Cottarelli a déclaré qu'il visait de préparer et de faire voter le budget 2019 avant des élections début 2019. Mais que s'il n'obtenait pas la confiance, il se contenterait de gérer les affaires courantes jusqu'à des élections «après le mois d'août».

En tout état de cause, il aura la vie dure face à la fureur des populistes italiens, vainqueurs des législatives du 4 mars. Lesquels dénoncent un coup de force après l'échec de leur gouvernement d'union.

L'unique mission du prochain gouvernement devrait donc être de mener le pays à de nouvelles élections, dans un climat qui s'annonce électrique. Giuseppe Conte, juriste novice en politique, porté à la tête du gouvernement par Luigi Di Maio et Matteo Salvini (les chefs de file des antisystèmes en Italie) a jeté l'éponge dimanche soir.

Et ce, face au refus du président italien de nommer Paolo Savona, un économiste anti-euro, au ministère des Finances. Les deux alliés avaient refusé de leur côté de transiger. Pour eux, Savona, défenseur d'un «plan B» pour sortir de l'euro, était le seul en mesure de défendre les intérêts de l'Italie à Bruxelles.

L'heure était aussi à la colère chez les alliés eurosceptiques. La cheffe de l'extrême droite française, Marine Le Pen, a dénoncé «un coup d'Etat» de l'UE en Italie. Tandis que Nigel Farage, le croisé du Brexit, a prévenu que la «fureur» des électeurs italiens se traduirait par «davantage de voix» pour les eurosceptiques.

Salvini, «l'homme fort de la politique italienne», selon les commentateurs, y croit dur comme fer. Lui que les sondages créditent désormais de quelque 22% de voix, contre 17% obtenus le 4 mars. Mais pour remporter les élections, il devra renouer avec ses alliés de droite, qui ont vivement critiqué le résultat de ses négociations avec le M5S.

Or, Silvio Berlusconi, tout comme le Parti démocrate (centre gauche), se sont rangés du côté de Mattarella dimanche 27 mai dans la soirée. Mais les élus de son parti Forza Italia ont annoncé qu'ils ne voteraient pas la confiance à Cottarelli.

Comprendre le Mouvement 5 étoiles

«Si la Ligue est un parti d’extrême droite, le M5S n’est pas ancré à gauche», indique  Sylvain Kahn (professeur d'histoire et de géographie au Centre d'histoire de Sciences Po) dans une tribune publiée dans le journal français Le Monde dans son édition du 28 mai 2018. «Le Mouvement 5 étoiles est un mouvement populiste inclassable, dont le programme revendiqué ni de droite ni de gauche emprunte à toutes les traditions idéologiques, y compris la démocratie directe, l’écologie et la xénophobie…», explique-t-il.

F. Z. T. avec agences

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc