×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Khénifra veut mieux gérer ses déchets

    Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:5239 Le 28/03/2018 | Partager
    Un centre d’enfouissement et de valorisation vient de démarrer
    Un contrat de gestion déléguée pour une durée de 20 ans
    675 millions de DH d'investissement et un taux de valorisation de 25% pour les 5 premières années

    La province de Khénifra a trouvé la parade pour mettre fin aux nombreux problèmes posés par les déchets ménagers (pollution, dégradation de l’environnement et des espaces verts, décharges sauvages..). En effet, la solution a été de créer un Centre d’enfouissement et de valorisation (CEV) de ces déchets qui vient de démarrer récemment. Un contrat pour la gestion déléguée a été établi pour la réalisation et l’exploitation de ce centre provincial d’élimination des déchets ménagers et assimilés.

    Ce contrat a pour objectif  la réhabilitation et la fermeture des décharges publiques de M’Rirt, Aguelmous et de la ville de Khénifra. Il s’agit, ainsi, de réaliser un centre de tri, des casiers d’enfouissement et des unités de traitement et de valorisation des déchets. Le taux de valorisation devrait atteindre 25% au cours des 5 premières années d’exploitation.

    En outre, et compte tenu du problème du foncier qui a retardé la réalisation d’une nouvelle décharge intercommunale, il a été convenu de réhabiliter la décharge qui existait sur une zone d’exclusion secondaire en la dotant d’une unité de tri et de traitement pour la valorisation des déchets.

    De même, il a été procédé à la réalisation des sites de transfert des déchets pour pallier les problèmes épineux engendrés par les décharges sauvages au niveau de Mrirt et Aguelmous. Déjà, a été constatée l’élimination des décharges sauvages au niveau de tout le territoire de la province. La durée du contrat porte sur 20 ans.

    Khénifra figure ainsi parmi les premières provinces et régions ayant préparé leur plan directeur d’assainissement solide. C’est ce qui a permis d’avoir une visibilité sur les quantités des déchets et les solutions techniques à adopter et, partant, faciliter le lancement d’un projet clair, intégré et durable à la problématique de la gestion des déchets solides au niveau de la province.

    L'élaboration du plan directeur de gestion des déchets ménagers et assimilés pour la province de Khénifra intervient dans le cadre de la convention spécifique entre le ministère de l'Intérieur (Direction Générale des Collectivités locales), le secrétariat d'Etat chargé de l'Eau et de l'Environnement et le ministère de l'Economie et des Finances.

    Cette convention, concernant le soutien du gouvernement aux collectivités locales pour la mise en oeuvre du Programme national des déchets ménagers (PNDM), a pour principal objectif la mise à niveau et le développement des systèmes de gestion des déchets ménagers et l'amélioration de leur performance environnementale.

    Unique en son genre, cette expérience pilote, dont la décision a été prise en 2014, est appelée à être généralisée aux autres entités territoriales du Royaume. Le coût global du projet s’élève à 675 millions de DH. C’est le Groupement des communes territoriales qui supporte la plus grande part de l’investissement à hauteur de 260 millions de DH.

    La société délégataire doit débourser 124,5 millions de DH, alors que les communes de la province participeront à hauteur de 80 millions de DH, le Programme national des déchets ménagers mettra 79 millions de DH, le Conseil régional de Béni Mellal-Khénifra s’implique pour 60 millions de DH et le Conseil provincial pour 20 millions de DH.

    A noter que la province de Khénifra s’étend sur une superficie de 6.713 km2. Elle compte 371.000 habitants et 88.000 ménages répartis sur 31 communes dont 5 seulement sont urbaines.

    Organiser le tri, le recyclage...

    Le Programme national de déchets ménagers (PNDM) a pour finalité d’améliorer la gestion et mettre à niveau le secteur des déchets en milieu urbain. Il a pour objectif d’assurer la collecte des déchets ménagers pour atteindre un taux en milieu urbain de 90% en 2022 et de 100% en 2030. Il ambitionne également de réaliser des décharges contrôlées des déchets ménagers et assimilés au profit de tous les centres urbains à l’horizon 2022. En parallèle, il envisage la fermeture ou la réhabilitation de toutes les décharges sauvages au même horizon. En outre, le PNDM prévoit la généralisation des plans directeurs de gestion des déchets ménagers et assimilés pour toutes les préfectures et provinces du Royaume. Par ailleurs, ce programme permettra d’organiser et développer la filière de tri, recyclage et valorisation pour atteindre un taux de recyclage de 20% en 2022.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc