×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Brèves internationales

    Brèves internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:5235 Le 22/03/2018 | Partager

    • Taxes américaines: L’UE rassure
    Dans une lettre aux dirigeants européens à l’occasion du sommet prévu les 22 et 23 mars à Bruxelles, le président du Conseil européen Donald Tusk a assuré que la réponse de l’Union européenne à d’éventuelles taxes américaines sur l’acier et l’aluminium resterait «responsable et raisonnable». L’UE a préparé des contre-mesures si Donald Trump persiste dans ses intentions. La plus immédiate, applicable en trois mois, consisterait à lourdement taxer, certains produits américains emblématiques comme les jeans, les motos de grosse cylindrée et le beurre de cacahuète. La Commissaire européenne au commerce Cecilia Malmström a eu le mardi 20 mars des entretiens à Washington avec le ministre américain du Commerce Wilbur Ross au sujet des taxes. Lors de sa participation à la réunion du G20 à Buenos Aires, le ministre français de l’Economie, Bruno Le Maire, a déclaré que la France exigeait une exemption des taxes américaines «sans conditions».

    • Les élections européennes prévues en mai 2019
    Les Etats membres ont donné leur accord pour que les prochaines élections européennes se tiennent du 23 au 26 mai 2019, a annoncé le Conseil, l’instance qui regroupe les 28 pays de l’UE. Le renouvellement du Parlement européen se fait tous les cinq ans. Selon la législation, les prochains scrutins devaient se tenir entre le 6 et le 9 juin mais «les Etats membres ont jugé qu’il était impossible de les organiser à ces dates». Les élections de mai 2019 donneront naissance à un Parlement recomposé, après le départ des 73 eurodéputés britanniques, qui réduira le nombre total de sièges de 751 à 705. Une partie des sièges libérés sera répartie entre les Etats membres qui étaient jusqu’à présent sous-représentés dans l’hémicycle par rapport à leur population.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc