De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:5220 Le 01/03/2018 | Partager

• Evasion fiscale: L’échange de données officialisé
Comme annoncé en exclusivité par  L’Economiste (voir notre édition N°:5216 du 23/02/2018), l’échange automatique d’informations à des fins fiscales n’attendra pas la ratification des conventions. Le décret-loi du Chef du gouvernement vient d’être publié au Bulletin Officiel.   
Les banques, assurances et toute autre institution financière sont tenues de communiquer les données de manière spontanée et régulière, aux autorités compétentes de pays avec lesquels le Maroc envisage de conclure des conventions. Cette loi donne ainsi une assise juridique à l’application de la législation américaine de lutte contre l’évasion fiscale. K.M.

 • Douane: Les chiffres de la contrebande
La Douane a saisi des marchandises pour une valeur de 557,1 millions de DH en 2017 contre 483,4 millions une année plus tôt. Elle a également confisqué 22,92 millions de cigarettes et 53,9 tonnes de sacs en matière plastique. K.M.

• ...Et du trafic de stupéfiants
Au total, 33,74 tonnes de chira ont été saisies en 2017 par la Douane. Ce chiffre n’englobe pas les prises effectuées par les services de sécurité. L’année dernière les agents de la Douane ont également intercepté 476,7 kilos de drogues dures et 140.000 comprimés psychotropes. Ils ont, par ailleurs, saisi 87 millions de DH en devises aux frontières. K.M.

• Etat civil: Le registre électronique  opérationnel
Le ministère de l’Intérieur vient de lancer le registre national de l’état civil. Ce système d’information centralisé est articulé autour de trois mécanismes. Il s’agit notamment du portail de l’état civil, permettant aux citoyens d’avoir accès aux documents administratifs liés aux naissances, aux mariages, divorce ou décès via le site www.alhalamadania.ma. Ce système d’information permet aussi aux fonctionnaires d’avoir accès à toutes les données et procédures relatives à ce domaine.
Le 3e mécanisme porte sur la mise en place d’un centre national de stockage des données, qui pourraient être fournies aux différents départements. M.A.M.

• Liquidités bancaires: Le déficit se creuse encore
Le déficit de liquidité sur le marché monétaire se détériore pour la seconde semaine consécutive. Le besoin des banques en cash s’est aggravé de 570 millions de DH pour se fixer à un niveau moyen de 48,3 milliards de DH. Face à cela, Bank Al-Maghrib a injecté 1 milliard de DH au titre des avances hebdomadaires portant le volume global de ses interventions à 48,1 milliards de DH. Ce qui ne couvre pas totalement le déficit. A signaler que la moyenne des Taux Moyens Pondérés et des taux Repo se fixe respectivement à 2,25 et 2,20%. M.A.B.

• Trésor: augmentation des levées sur le domestique
Le Trésor augmente ses levées sur le marché. Un montant de 1,6 milliard de DH a été desservi, lors de la dernière émission de Bons de Trésor par adjudication du 27 février. En face, la demande exprimée a dépassé les 8,85 milliards de DH. Cette levée a porté sur  des valeurs d’une maturité de 26 semaines, 2 ans et 10 ans. Le règlement des bons souscrits est prévu pour le 5 mars. Avec cette sortie, les besoins du Trésor pour février ont atteint 6,1 milliards de DH largement moins que ce qu’il a annoncé précédemment (7 à 7,5 milliards de DH). M.A.B.
• Périmètre de l’appel public à l’épargne
Comme prévu par la loi 44-12, un arrêté vient préciser que les émissions ou cessions de titres auprès d’un groupe de 20 investisseurs ne sont pas considérées comme des opérations d’appel public à l’épargne. H.E.

• Grand-messe de l’actuariat à Casablanca
Casablanca accueillera, du 15 au 16 mars prochain, le 5e Congrès actuariel africain. L’événement, organisé par l’Association marocaine des actuaires (AMA) en collaboration avec l’Association actuarielle internationale (AAI), est placé sous le thème «Le développement financier en Afrique, Expertise et Intérêt public». Il connaîtra la participation de 300 professionnels de divers secteurs (banque, finance, assurance) issus principalement de pays africains. Le congrès mettra ainsi en perspective la dynamique des secteurs de l’assurance, des marchés de capitaux et de la banque sur le continent, à travers l’intervention de hauts dirigeants des différents secteurs. Ce sera aussi l’occasion de faire le point sur les nouvelles normes actuarielles et réglementaires internationales et leurs applications. E.M.G.

• BBoA reçoit le prix de «African Banker of the year»
BMCE Bank of Africa s’est vu récemment attribuer le Prix «African Banker of the year». Cette distinction lui a été attribuée lors du forum des décideurs arabo-africains du Golfe qu’organise l’agence émiratie «Elite MAF Events & Exhibitions» en partenariat avec l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE). Ce forum a pour objectif «d’identifier et promouvoir les opportunités d’investissement en Afrique». Il est également un moyen pour renforcer les relations de partenariat entre les pays du Golfe et d’Afrique dans de nombreux domaines (agriculture, mines, construction, immobilier, télécommunications, énergies renouvelables et logistique). M.A.B.

• Le groupe EMSI conseillé par Burj Finance
Le groupe EMSI, qui vient d’intégrer Honoris United Universities, réseau panafricain d’enseignement privé, a été conseillé par Burj Finance. Un réseau créé par le fonds britannique Actis et présent dans neuf pays et 30 villes en Afrique. Le groupe EMSI compte à son actif 10.000 lauréats et accueille actuellement 4.000 étudiants.  Burj Finance est une banque d’affaires marocaine dirigée par Salma Benaddou Idrissi. H.E.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc