×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    CHAN: Une finale en apothéose pour le Maroc

    Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5203 Le 06/02/2018 | Partager
    Premier sacre africain pour le onze national en 5 éditions
    Une organisation sans couac
    chan-1-003.jpg

    Le Prince héritier Moulay El Hassan, qui a présidé la finale de cette 5e édition du CHAN, organisée au Maroc, a pris la pose avec les membres de l’équipe nationale après la remise de la Coupe

    La victoire au Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) ne pouvait pas échapper aux Lions de l’Atlas. Considéré comme la meilleure équipe du tournoi, qu’a organisé le Maroc avec brio, le onze national n’a pas déçu. Les joueurs ont réussi à surclasser les aigles du Nigéria après une victoire sans appel (4 buts à 0) en finale.

    equipe-locaux-foot-003.jpg

    Célébration très originale du onze national après avoir marqué le second but de la victoire 4 à 0 contre l’équipe du Nigéria en finale du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN)  de joueurs locaux

    Une finale qui a permis de consacrer le talent de cette équipe managée de main de maître par Jamal Sellami et de ses individualités avec à leur tête, Ayoub El Kaabi, la révélation du tournoi avec ses 9 réalisations. Pour décrocher ce premier sacre continental de l’histoire du Maroc, les joueurs de Sellami ont été magistraux.

    jamal_sellami_003.jpg

    Jamal Sellami restera à jamais le premier sélectionneur à être parvenu à hisser le onze national des joueurs locaux à la plus haute marche continentale. Il aura aussi su leur inculquer la rage de vaincre

    Evoluant dans un schéma tactique qui a favorisé l’évolution et la vitesse des joueurs de couloir Zakaria Hadraf (élu meilleur joueur de la finale) et Ismail Haddad, l’équipe nationale a rapidement pris les devants dans ce match se procurant de nombreuses occasions, avec des éclaires de génie de El Kaabi qui a sans conteste décroché le titre de meilleur buteur et meilleur joueur du tournoi, avant de marquer.

    Le replacement tactique et le repli défensif des joueurs ont également fait la différence notamment avec la charnière centrale qui était composée de Badr Banoune et Jawad El Yamiq. Au-delà de cette finale, le onze national s’est illustré tout au long du tournoi avec un parcours quasi sans faute.

    En dépit de quelques imperfections techniques, Sellami a su inculquer à cette équipe l’esprit de la gagne qui est impératif pour gagner des titres continentaux. Justement, cette envie de victoire était perceptible chez chacun des membres de l’équipe depuis le premier match de cette 5e édition de l’équivalent de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) pour les joueurs locaux évoluant dans leur propre championnat national.

    En effet, durant les phases de pool, le Maroc s’est imposé à deux reprises lors des deux premiers matchs face à la Mauritanie et à la Guinée et a concédé le nul face au Soudan. Les Lions ont ensuite disposé tour à tour de la Namibie en quarts de finale et de la Libye en demie pour terminer la compétition sur le même score du premier match.

    publique-maroc-foot-00.jpg

    Confiant par rapport aux qualités de l’équipe nationale, le nombreux public (35.000 spectateurs) qui a fait le déplacement ne s’y est pas trompé en pronostiquant le bon score du match

    Ce brillant parcours dans le CHAN a même valu à l’équipe et aux membres du staff technique les félicitations du Roi Mohammed VI qui a salué leur beau parcours. Un parcours qui, ajouté à l’excellente organisation, ne manquera certainement pas de jouer en faveur de la candidature du Maroc à l’organisation de la Coupe du Monde 2026.

    El Kaabi, l’homme du tournoi

    ayoub_el_kaabi_003.jpg

    Véritable révélation du tournoi, Ayoub El Kaabi n’a décidément pas pu finir le tournoi sans marquer. Auteur de son 9e but en six matches, le jeune joueur de 24 ans n’était qu’un simple amateur il y a deux ans. La saison dernière, il décroche le titre de meilleur buteur de 2e division et aujourd’hui, il est déjà pressenti chez l’équipe A pour une place en Coupe du monde. Avec son talent, il ne devrait certainement pas rester longtemps à la Renaissance sportive de Berkane.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc